10 bonnes raisons de surfer en Guadeloupe

La Guadeloupe est aujourd’hui une destination phare des surfeurs français, voici les 10 bonnes raisons de surfer en Guadeloupe.

Surtout en hiver lorsque l’eau est trop froide, rien de mieux que d’opter pour un bon surf trip dans les eaux caribéennes.

Voici les 10 bonnes raisons de surfer en Guadeloupe quelles que soient vos envies : apprendre à surfer, se perfectionner ou découvrir de nouveaux spots de surf.

1. L'eau chaude toute l'année, surfez en short!

Et oui! La meilleure des raisons est probablement celle-ci! Surfer en short et torse nu! Fini le quart d’heure à batailler pour enfiler sa combinaison, les épaules qui chauffent à la rame, et les manoeuvres difficiles. Bien qu’aujourd’hui les combinaisons soient hyper stretch, on est tellement plus libre à poil! Les locaux mettent des top Néoprène l'hiver à cause des Alyzées un peu frais, mais les habitués au froid se ferons un plaisir de surfer torse nu! cependant, n'oubliez surtout pas votre protection solaire! Une bonne crème solaire minérale pour protéger les coraux et un bon lycra manche longue seront vos alliés durant votre séjour au soleil!

2. L'eau cristalline

Vous aurez la chance de voir les fonds marins défiler sous vos pieds, les poissons et toute la vie qui s'y cache !

Histoire également de faire une petite randonnée aquatique entre deux sessions pour voir les poissons, les tortues! Voire même plus pour les amateurs de chasse sous marine qui seront ravis de pêcher quelques poissons de coraux et des langoustes pour le dîner!

3. Peu de monde à l'eau

Si vous êtes surfer en France, vous serez bien content de surfer le matin tôt sans beaucoup de monde à l’eau! De plus les priorités sont faciles à faire respecter du fait que le Peak ne se déplace pas, voire très peu. Donc la zone de take-off est courte et chacun son tour!

En moyenne les sessions peuplées se compte en quinzaine de personnes sur les spots de bon niveau. Ce qui reste un petit nombre à côté des 50 personnes par exemple lorsque vous surfer en France l'été!

4. Moins de rame !

Et oui!  Il y a là aussi un très grand avantage! C’est de ne pas passer la barre! Ici on fait le tour pour remonter au Peak! Moins de rame, moins d’effort, donc des sessions plus longues.

La majeure partie des spots en Guadeloupe, pour ne pas dire la totalité, sont des reefbreak ; des vagues qui cassent sur du récif ou des rochers.

De plus nos vagues sont proches du rivage, donc il suffit de faire une cinquantaine de mètres et vous y êtes! certains spots sont plus éloignés (300m max), mais la glisse ça se mérite!

Qui dit reef, dit aussi vague constante, une vague qui démarre quasiment toujours au même endroit et qui déroule de la même manière sur quasi toutes les séries, donc aussi bien pour progresser!

5. Des spots accessibles aux débutants et les enfants :

Nous avons des supers spots faciles pour débuter. Pourquoi facile? Car on peux faire le tour facilement, les vagues sont douces et longues pour vous permettre de consolider vos bases, et de na pas être trop bousculé!

Pour les enfants (3-6 ans) certains spots sont géniaux. Ils permettent aux petits d’avoir pied et les mini vagues déroulent lentement afin de retirer toute appréhension et toute peur de l’eau.

6. Des spots de surf pour les surfeurs de bon niveau

La Guadeloupe regorge de spots super sympas à surfer. Si on cherche bien on trouve des sessions avec peu de monde à l’eau avec des vagues pour tous les niveaux. Du débutant au surfer pro, tout le monde peut se faire plaisir. Pour cela consultez notre guide Les spots de surf en Guadeloupe.

7. Des spots de surf gauche et droite :

Sur la quasi totalité des spots de surf en Guadeloupe, vous pourrez surfer des gauches et des droites. Idéal pour se faire plaisir et progresser des deux côtés : frontside et backside. 

8. Bonne ambiance à l'eau

Les guadeloupéens n’ont pas la réputation d’être des agressifs à l’eau. Bien sûr tout est relatif, tout dépendra de votre comportement. Mais rares sont ceux qui sont repartis avec un oeil au beurre noir ou les pneus crevés. Jouez-la cool et vous serez bien reçu, voire même, on pourra vous filer des petits tuyaux pour surfer de belles vagues secrètes…

9. Le niveau de surf des guadeloupéens est élevé

Si vous avez envie de progresser, c’est l’idéal! Des vagues prévisibles, de l’eau chaude, peu de rame Et en plus on a de supers surfeurs de haut niveau qui s’entraînent sur place!  Gatien Delahaye Thomas Debierre, Léo Paul Etienne, Enzo Cavallini, tous de très bons surfeurs dont certains ont étés champions du monde et d’autres sont encore sur le tour mondial afin de s’assurer une qualification sur le world tour.

Si vous voulez du spectacle, vous aller en voir! 

Tim Bisso, espoir guadeloupéen

10. Tous les bons spots de surf dans un rayon de 30 km

En Guadeloupe la majeure partie des spots de l’ile se concentre en grande Terre (la partie à l’est de la Guadeloupe). Donc soi vous souhaitez surfer tous les jours, nous vous conseillons de loger entre les communes de Saint-François, Sainte-Anne et Le moule. Vous serez à moins de 30 min de tous les principaux spots de l’île.

Par houle de nord les spots de la basse terre fonctionnent mais ils sont à plus d’une heure de route! Mais ça vaut le détour.

Bien sûr nous n’avons pas parlé des petits plaisirs quotidien comme le ti punch et les accras, les bons plats créoles et toutes les activités à faire sur l’île!

Si vous tombez sur une période de flat, sachez que vous ne vous ennuierez pas!

PMT avec les tortues et les dauphins, plongée sous-marine, canyoning, randonnées, plage de sable de différentes couleurs, visite en ULM, saut en parachute, balade en vélo, … la liste est longue! Pour plus d’infos consultez notre guide Les bons plans en Guadeloupe

Bon séjour chez nous!!

Les bons plans en Guadeloupe

Découvrez les bons plans en Guadeloupe afin de rendre votre séjour le plus riche possible.

Vous découvrirez ici la liste de nos partenaires choisis avec soin, offrant une qualité de service et un accueil chaleureux.

Nos recommandations sont groupées par types :

Activités aériennes

CARAIBE PARACHUTISME - Saut en chute libre

Pour les amateurs de sensations fortes et de souvenirs inoubliables, nous vous conseillons fortement cette activité. Vous serez chaleureusement reçu par l'ensemble du staff composé de passionnés de chute libre. L'ambiance y est joviale et détendue. Les moniteurs sauront vous mettre en confiance et vous rassurer avant le saut.

Situé à l'aérodrome de Saint-François, la vue d'en haut est splendide et l'une des plus belles zones de saut du monde.

Les sautants confirmés y sont également acceptés.

Ordre de prix : 320€ le saut en tandem sans la vidéo.

Contact : Tél. 0690 867336 ou 0690 866622 caraibeparachutisme@gmail.com

Gwada Fly - Simulateur de chute libre

Toute nouvelle activité très fun, situé à l'aérodrome de Saint-François, Nico et Alex vous propose une de voler mais sans sauter de l'avion! Un peu moins sensationnel que la chute libre réelle mais très sympa pour les premières sensations de vol.

Accessible aux enfants dès l'âge de 5 ans, c'est une superbe activité à faire en famille et entre amis. La cadre y est très accueillant et sécuritaire.

Ordre de prix : à partir de 39€/enfants et 59€/adultes.

Contact : Tel : 06 90 95 12 25. Mail : contact@gwadafly.fr

ULM DELTAPLANE GUADELOUPE

L'activité de plein air à ne pas râter!

Gaetan vous emmènera voler au dessus du lagon de Saint-François et tout le long de la pointe -des-châteaux. La Guadeloupe comme vous ne l'avez jamais vue!

Les pieds dans le vide, la sensation de l'air comme si vous voliez de vos propres ailes, admirez les tortues et les belles couleurs du lagon. L'activité est sans risque, tout est sécurisé, Gaetan saura vous rassurer et vous mettre en confiance.

Vous allez en prendre plein les yeux.


Ordre de prix : 60 à 140€ selon la durée du parcours

Contact : Gaëtan  06 90 49 72 19 - contact@volpendulaireguadeloupe.com

Excursions

Tarzan Excursions

Tarzan est l'homme qu'il vous faut pour toutes vos excursions en Guadeloupe. Il vous accueillera avec son dynamisme et sa bonne humeur. Il mettra a parfaite connaissance de l'île et ses nombreux partenaires à votre services afin de rendre votre séjour en Guadeloupe inoubliable.

Toutes les activités y sont répertoriées :

Réussir sa session de surf

Vous ne le saviez peut-être pas, mais réussir sa session de surf n'est pas une chose aisée. Il ne vous suffit pas d'avoir de belles conditions, une super planche dernier cri et une bonne forme physique. Réussir sa session de surf exige l'application de certaines notions que l'on va tenter de vous enseigner à travers cet article.

Ces notions sont à appliquer quel que soit votre niveau en surf. Que vous soyez professionnel ou débutant, les mêmes paramètres sont à prendre en compte. Bien évidemment vous nous direz qu'un professionnel n'a pas autant de mal qu'un débutant à penser à tous ces paramètres, mais parallèlement à la performance qu'il vise, il doit être d'autant plus précis dans sa préparation.

Justement, tout dépend de vos objectifs. Soit vous êtes très indulgent et vous avez tout simplement envie de glisser sans objectifs particuliers, juste prendre plaisir. Soit vous êtes plus exigeant, vous avez des objectifs concrets et vous avez envie de progresser.

Quand bien même, quel que soit votre objectif, certaines notions sont incontournables afin de réussir sa session de surf.

Les risques auxquels vous vous exposez en allant surfer sans vous préparer, c'est que vous soyez déçu en sortant de l'eau, ou au pire, que celle-ci soit un drame. Vous pouvez également vous blesser, mettre votre vie et/ou celle des autres en danger, et/ou détériorer voire détruire votre matériel.

Les conseils suivants vous aiderons à optimiser les chances de réussir votre session de surf et d'en sortir avec le sourire et l'envie d'y retourner encore et encore.

1. Check météo : regarder et analyser les prévisions

Avant toute chose, il s'agit de savoir si les vagues sont là! Heureusement, aujourd'hui, nous avons un outil qui nous facilité la vie en nous permettant de savoir si la session va être bonne depuis son canapé : les applications de prévisions météo.

Actuellement elles sont nombreuses et très précises. Leur fiabilité reste encore à être améliorer. Mais en croisant les données de plusieurs applications, on peut réussir à obtenir un report relativement précis et réaliste. Certaines de ces app proposent même une vidéo en live du spot sur lequel vous souhaitez surfer. Encore plus pratique! Même plus besoin de s'embêter à aller checker le spot, vous avez tout en live depuis la maison!

Pour en citer quelques unes d'entre elles : Windguru, Magicseaweed, Surf Report, View surf etc...

Ces applications vous permettent d'observer :

Attention! Même avec une analyse poussée et rigoureuse des prévisions météos, vous devrez observer et analyser le ou les spots de surf potentiellement visés par la houle. Nous en parlerons dans un prochain chapitre.

Regarder les conditions : Houle, vent et marée

2. Le choix des planches

Le choix des planches n'est pas chose facile. Ceci est une analyse qui requiert de la patience et exige une bonne connaissance en shape et avoir expérimenté beaucoup de type de spots différents. A tel point que même en possédant un bon niveau, il est parfois difficile de faire le bon choix.

C'est pour cela qu'un bon surfeur possède un quiver complet. En allant surfer, il est parfois judicieux de prendre plusieurs planches. Une fois arrivé sur le spot, vous pourrez choisir celle qui correspondra au mieux aux conditions du jour et à vos envies.

Un surfeur choisit son matériel en fonction de :

  • Son niveau et sa morphologie : le volume de planche adapté
  • La taille des vagues,
  • Le type de spot (vague creuse ou molle, rapide ou lente, beach break, point break, reef break),
  • Ses envies et ses préférences (surf agressif ou surf détente)

Le volume de la planche

Vous constaterez qu'une des composantes apparait systématiquement dans le choix des planches : le volume.

Le volume, exprimé en litres, est la quantité d'eau que pourrait contenir votre planche. Il se traduit concrètement par sa capacité à vous maintenir hors de l'eau lorsque vous êtes allongé dessus.

Il est aujourd'hui très utilisé pour ne pas dire qu'il devient une référence. En effet, en fonction de votre morphologie, deux planches de taille identique peuvent avoir deux volumes différents. Tout dépend de l'épaisseur et de la largeur.

C'est une des choses auxquelles vous devrez alors porter une grande attention lors de vos achats. Pour cela, nous vous conseillons un outil très efficace afin de trouver le volume de planche vous correspondant : les "volume calculator".

De nos jours, presque la totalité des sites de shaper qui proposent des calculateurs de volume (volume calculator, car ils sont très souvent en anglais). Celui que nous préférons chez SURF EXCELLENCE c'est celui-ci :

Le Volume reference guide de Pyzel Surfboards (shaper Hawaïen)

N.B.: Vous êtes totalement libre du choix de votre planche. Rien ne vous oblige à prendre tel ou tel type de planche. Certains par exemple ne surfent qu'en longboard et ce quelles que soient les conditions. Or, un surfer expérimenté va forcément adapter le shape de ses planches en y modifiant certains paramètres afin de profiter pleinement des conditions. Il va même exiger un certain type de planche afin de surfer un certain type de vague.

Là encore, tout dépend encore de votre niveau et vos exigences. Nous ne faisons que vous donner des règles de bases que tous les bons surfeurs appliquent.

La taille des vagues

Petites vagues de 30 à 80 cm :

À cette taille, on prendra une planche avec beaucoup de volume afin qu'elle vous porte bien au dessus de l'eau et qu'elle parte facilement sur les vagues. Les petites vagues sont peut puissantes et nécessitent une bonne flottaison afin de glisser facilement. Si vous avez un bon niveau vous pourrez prendre des petites planches comme les fish les twin fin, ou une planche hybride avec 2 à 5L de plus que votre planche habituelle. Voire plus si vous souhaitez avoir une grande marge. Si vous êtes encore débutant ou intermédiaire, nous vous conseillons la même taille que vous surfez habituellement mais avec plus de volume ou voire même une planche plus grande.

Moyennes vagues de 80 cm à 1m50 :

La puissance des vagues moyennes vous permet de surfer la planche standard adaptée à votre gabarit et votre niveau. Afin de savoir la planche qui vous convient, approchez-vous de votre moniteur de surf. lui saura exactement vous conseiller car il connait votre niveau et saura vous conseiller pour progresser.

Grosses vagues à partir de 1m50 à 3m :

Habituellement on choisit des planches plus grandes mais plus étroites. Plus grande car on a besoin de plus de surface de glisse pour prendre les vagues. Et plus étroites car à grande vitesse une planche large va "coller" à l'eau en nous rendant les virages difficiles. Une planche étroite avec une tail fin permet les changement des direction plus faciles et surtout accrochent dans les parties creuses.

On parle à cette taille de step-up (un pas au dessus en anglais), qui se traduit par une planche légèrement plus grande que celle que vous surfez dans des vagues moyennes. Entre 2 et 8 pouces de plus que votre taille de planche habituelle. Choisissez plutôt des tails fin comme des round pin tail (le plus utilisé pour ce type de planche), les round tail ou les baby squash tail. Optez pour des rails plus fins qui vous aiderons à accrocher et tenir les courbes à grande vitesse.

Petites vagues = planche plus large et plus de volume

Moyennes vagues = volume adapté à la morphologie et niveau

Grosses vagues = planche plus longue et plus de volume

Le type de spot de surf et le type de vague

Chaque type de spot détermine un type de vague et chaque type de vague nécessite un type de planche.

Le type de spot de surf influence aussi le choix de la planche. Chaque type de spot détermine un type de vague et chaque type de vague nécessite un type de planche.

Par exemple : On aurait du mal à surfer une vague très creuse et rapide avec un longboard, ou encore, il serait difficile de surfer une grosse vague avec une petite planche large.

Bien sûr, tout est possible! Mais dans l'idéal et afin d'optimiser ses capacités à exploiter la vague, nous vous conseillons d'utiliser une planche adaptée aux exigences du type de vague que vous surferez.

Afin de simplifier la compréhension, nous classerons les vagues en 3 types :

1. Les vagues molles :

choisissez une planche avec une outline plutôt ronde (en forme de goutte), avec des rails ronds et épais, un nose et un tail large comme un swallow tail ou un bon square tail, et un rocker assez tendu.

2. Les vagues creuses :

exigent un type de planche plus "gunny". C'est-à-dire plus étroite en forme d'aiguille. Les rails plus fin, un nose et un tail plus étroit, et un rocker plus prononcé.

3. Les vagues mixtes :

combinent les deux types de vagues précédentes, donc on choisira des dimensions intermédiaires : des rails moyens, un nose un peu large, un tail classique comme un squash tail, un rocker normal.

Pour plus d'informations, consultez notre Dossier Shape ainsi qu'un article complet sur Les différents types de vague.

ATTENTION! Comme nous vous l'avons suggéré au début de ce chapitre, si vous le pouvez n'hésitez pas à prendre plusieurs planches avec vous au cas où les conditions de seraient pas comme vous l'aviez imaginé. Voire même au cas où vous feriez un pet sur votre board, vous serez content d'en avoir une autre opérationnelle afin de terminer votre session.

Vague molle : planche large et volumineuse

Vague creuse : planche longue, étroite, un peu plus de volume

Vague mixte : planche standard

3. Vérifier son matériel

Surtout ne partez pas de chez vous sans avoir vérifié votre matériel!

Si vous souhaitez réussir votre session de surf, il vous faudra la préparer. En effet, l'oubli d'un objet si précieux et si insignifiant que la wax peut annuler votre session! Imaginez que vous êtes seul sur votre home spot et que votre planche n'a pas assez de wax. Et bien, il ne vous reste plus qu'à faire demi tour pour aller en chercher! Pas de wax, pas de surf!

Voici une check list :

Check list matos :

Board sans pet, dérives bien fixées, leash en bon état, wax, protection solaire ou combinaison.

4. Check du spot : la clé pour réussir sa session de surf

Un spot ne fonctionne pas de manière identique en permanence. De nombreux paramètres déterminent le fonctionnement d'une vague. On pense aux marées, au vent, à la puissance de la houle (taille, longueur, période). Même si vous êtes dans une région du globe où il ya peu de marée, les vagues ne seront jamais pareilles. Si bien qu'elle changent parfois en quelques minutes.

C'est pour cela qu'il est indispensable de s'arrêter plusieurs dizaines de minutes à observer votre spot avant de vous jeter à l'eau. Passer du temps à regarder les vagues n'est pas une perte de temps! Bien au contraire il vous fera gagner en efficacité lors de votre session de surf. Encore mieux, vous pouvez passer ce temps à vous échauffer devant le spot!

Qu'allons-nous observer?

La taille réelle des vagues et la fréquence des séries

Vous voilà arrivés sur le spot et vous découvrez la réalité. Les vagues sont-elles comme vous l'aviez prévu?

Une règle simple à appliquer, mais pas si facile pour la majorité des surfeurs excités de se jeter à l'eau, est d'attendre et d'observer. Il est possible qu'après une analyse du spot, vous décidiez d'aller ailleurs.

Vous pourrez alors voir :

Les plus grosses vagues ne sont pas toujours les meilleures à surfer. Observez alors bien toutes les vagues pour vous faire une idée précise des meilleures vagues. Votre placement sur le spot se fera alors dans la zone où les meilleures vagues déferlent.

Il se peut que les vagues soient belles et lisses, mais que le spot n'offre pas la qualité des vagues auxquelles vous vous attendiez. Prenez encore bien le temps d'observer si cela vous convient.

pour les personnes ayant un niveau bas, prendre son temps vous permettra de savoir si les séries ne sont pas trop grosses. Il se peut que vous arriviez sur le spot pendant une longue accalmie, que vous décidiez de vous mettre à l'eau. Puis la sanction arrive de nulle part lorsque vous êtes sur le spot, et que vous soyez obligés de rebrousser chemin. Si par chance vous ne vous soyez pas blessés.

La règle d'or : Prendre des repères fixes

La prise de repère en surf est une règle d'or. Sans cette opération, vous serez perdus à l'eau et vous passerez certainement à côté de votre session. Tout ceci se calcule et se prépare AVANT de rentrer dans l'eau!

Qu'est-ce qu'un repère ?

Un repère n'est ni plus ni moins qu'un point sur la terre ferme que vous aurez déterminé avant d'aller surfer. Ces repères peuvent être ajustés lorsque vous serez dans l'eau. La perception change dès lors que nous changeons de milieu et de perspective.

Pourquoi prendre des repères pour surfer?

Et bien tout simplement car le milieu marin est mouvant! Vous savez bien que l'eau se déplace, on donc tout objet flottant subit ses mouvements. On pense bien sûr aux vagues, mais aussi aux courants et au vent! Un repère sera alors utile pour :

La prise de repère a un double intérêt : optimiser sa session de surf, et assurer sa sécurité.

Comment les choisir?

Là aussi il ne suffit pas de placer un objet sur le sol ou de choisir n'importe quoi. Un repère mal choisi peu s'avérer dangereux.

Nous vous conseillons de choisir des repères FIXES. C'est-à-dire que personne ni rien ne pourra le faire disparaitre ou le déplacer, et que vous pourrez rapidement retrouver en un coup d'oeil.

Par exemple choisissez un arbre imposant ou avec une forme particulière, un poteau, une grosse roche, un bâtiment... Mais surtout éviter les parasols, les voitures, une serviette. Parfois on pense qu'un objet de couleur vive fera l'affaire, mais on en pense pas que ces objets peuvent être déplacés.

Une fois ces repères déterminés, jetez-vous à l'eau et replacez ces repères depuis plusieurs endroits du spot. Comme nous l'avons dit précédemment, la perception des repères changera lorsque vous serez sur le spot. Et ce d'autant plus si le spot est loin du rivage.

Cette prise de repères vous servira pour déterminer le placement du peak et la mise à l'eau et la sortie.

Le placement du peak

Le peak est assez facile à repérer depuis le bord. C'est l'endroit où démarre la vague, la zone où l'écume apparait en premier lorsque la vague déferle. Ou tout simplement la zone où les surfeurs sont regroupés.

Certains spots peuvent offrir plusieurs peak, ce qui déleste un peu la zone et vous permet de surfer plus de vagues et d'attendre moins longtemps votre tour. Mais ces spots mutli peak peuvent rendre la tâche aussi un peu plus difficile dans le sens où les priorités changeront constamment. c'est ce que l'on peut constater notamment sur les beach break : les vagues ne déferlent pas toutes au même endroit.

La mise à l'eau et la sortie

C'est la première chose que vous devez savoir avant de vous jeter à l'eau : où entrer et où sortir en sécurité.

Sans cela, vous n'êtes pas prêt de réussir votre session de surf.

Nous faisons plus précisément allusion aux spots de récif et de bord de mer rocheux. Ce sont les spots où cette règle s'applique le plus. Elle est d'autant plus à respecter que les vagues sont grosses. Mais les beach break ne sont pas si évident non plus à comprendre, il y a souvent beaucoup de courant.

Si vous ne savez pas où se trouvent-elles, observez les autres surfeurs, ou aller leur poser la question. Si personne n'est présent, à vous de déterminer le passage avec votre analyse du spot.

On choisi une mise à l'eau dans un endroit calme et dépourvu de dangers tels que des rochers. Si par malchance, aucun danger n'est inévitable, il vous faudra alors choisir le chemin le moins difficile et faire preuve de jugeote.

Avoir un plan : se fixer des objectifs

Toutes ces étapes précédentes de votre préparation vous ont permises d'aborder votre session en sérénité mais surtout de l'optimiser.

Vous pourrez utiliser toutes ces données afin de planifier et organiser votre session de surf en vous fixant des objectifs.

Votre plan consiste le plus souvent à deux choses :

S'échauffer

La toute dernière chose que l'on fait avant d'aller surfer est tout naturellement de faire un bon échauffement. Nous vous invitons à consulter notre article sur l'échauffement.

Le surf exige une très bonne condition physique générale. Surtout une grande endurance des muscles du dos et des bras, une bonne souplesse et mobilité afin de pousser vos manoeuvres au maximum.

Un échauffement complet vous permettra également d'être opérationnel dès les premières vagues et surtout de ne pas vous blesser.

Maintenant que vous avez toutes les clés en votre possession afin de réussir votre session de surf.

Nous vous souhaitons de bonnes sessions de surf!

Le coin des bonnes affaires

Bienvenue dans notre rubrique des bonnes affaires de vente de planche de surf d'occasion et d'autre matériel de glisse en Guadeloupe

Faites nous parvenir votre matériel à vendre en nous envoyant quelques photos, une description précise de votre matériel et le prix que vous souhaitez en obtenir, nous le mettrons en ligne le plus rapidement possible et nous le diffuserons sur nos réseaux sociaux.

Il n'est pas si facile de trouver une planche de surf d'occasion en Guadeloupe, alors nous avons décidé de vous faire une section réservée

Planches de surf d'occasion en mousse


MADNESS EPS 8'6''

150€

Marque & ModèleMADNESS EPS 8'6''
Côtes8'6'' x 24'' x 4'' - 93L
État Bon etat.
Planche de surf avec une base interne en résine epoxy et un revêtement en mousse pour protéger des chocs. La mousse est très dense et résistante, le dessous est lisse. Aucun trou, ne prends pas l'eau, toujours légère.
Convient à Surfeurs débutants de 70 à 90 kg ou meilleur surfeur jusqu'à 100kg.
Vendeur : Jimmy - Surf Excellence
Contact : 0690497770 - jimmy@surfexcellence.com

OLAIAN 8'00'' 500 SCHOOL

80 à 100€

Marque & ModèleOLAIAN 8'00'' 500 School
Côtes8'00'' - 80L
État Satisfaisant
Quelques trous réparés, nose et tail abimés, dérives encore bonnes mais abimées. Surface de glisse en bon état, n'entrave en rien la glisse. Tout à fait fonctionnelle.
Convient à des surfeurs débutants entre 45 et 60 kg ou surfeur débutant intermédiaire entre 60 et 70 kg
Vendeur : Jimmy - Surf Excellence
Contact : 0690497770 - jimmy@surfexcellence.com

MADNESS HD CORE 8'00'' WIDE

120€

Marque & ModèleMADNESS HD CORE 8'00'' WIDE
Côtes8'00'' x 26" 3/4 x 3"5/8 - 112L
État Satisfaisant
Une petite entaille sur le dessous de la surface de glisse mais réparés. dessus un peu enfoncé. Glisse très bien. les dérives sont propres. Pas de trous sur la mousse.
Convient à Surfeurs débutants jusqu'à 80-100kg dans des vagues de 30cm à 1m.
Vendeur : Jimmy - Surf Excellence
Contact : 0690497770 - jimmy@surfexcellence.com

TRIBORD 8'6'' 500 School

100 à 120€

Planche de surf occasion Guadeloupe
TRIBORD 8'6'' - Dessus
Marque & ModèleTRIBORD 8'6'' 500 School
Côtes8'6'' x 23'' x 3.6'' - 90L
État Satisfaisant
Quelques trous mais réparés, mousse solide et résistante. La glisse est encore bonne, les dérives aussi. Le dessous est sans trous et sans enfoncements.
Convient à Des surfeurs débutants entre 75 et 90kg
Vendeur : Jimmy - Surf Excellence
Contact : 0690497770 - jimmy@surfexcellence.com

Le lexique complet du Surf

Comme dans tous les sports, vous avez bien pu comprendre que les surfeurs utilisent un langage bien particulier. Les termes techniques en surf sont particulièrement difficiles à comprendre lorsqu'on est surfeur débutant. Nous avons alors décidé de vous présenter un lexique complet du Surf.

Toute personne ne connaissant pas le surf est au moins une fois dans sa vie tombée par hasard sur une discussion de surfeurs. En les écoutant baragouiner des mots en français et anglais, nous laissant totalement dans le brouillard, la première réflexion que l'on se fait c'est : "Qu'est-ce qu'ils peuvent se la péter ceux-là!". On a vraiment l'impression que le surf est un sport de frimeurs. (Idée qui n'est pas totalement fausse...).

Mais tout ceci va changer avec cet article car plus tard, vous passerez également pour un frimeur aux yeux des autres car vous utiliserez vous aussi ce langage spécifique. Et vous en serez bien obligés car, comme dans tous sports, l'intégration se fait notamment par la communication et la compréhension du langage technique.

Vous remarquerez que beaucoup de mots n'ont qu'à être traduit en anglais pour paraitre connaisseur. Il vous faut donc savoir parler anglais, et cela passera comme une lettre à la poste!

Dans cet article, nous vous proposons une traduction des termes utilisés par les surfeurs. Celle-ci est illustrée et complétée par des liens vidéos et d'autres articles. il vous suffira tout simplement de cliquer sur les mots soulignés.

Ce lexique complet du surf n'est pas exhaustif. N'hésitez pas à prendre des cours de surf avec un moniteur diplômé et expérimenté qui saura vous apprendre tous les mots et leurs nuances.

En vous souhaitant une bonne lecture et un bon apprentissage.

Le casse de Brice

A - B - C - D - E - F - G - H - I - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - V - W - Z - Chiffres

A


Alaïa : planche de surf en bois sans dérive.

Aloha : ce mot Hawaïen a beaucoup de sens comme bonjour, au revoir, bienvenue, amour, compassion, affection, pitié. En langue hawaïenne le sens dépend du contexte dans lequel il est utilisé.

Air, Aérial : figure qui consiste à décoller au dessus de la vague avec sa planche. Le surfeur utilise la vague comme rampe de lancement. Figure empruntée au skateboard apparue dans les années 80. Christian Fletcher précurseur de ces manœuvres est devenu le premier surfeur de l'histoire à gagner une compétition en exécutant des airs.

Air 360 ou Air 3-6: Air avec une rotation complète soit dans un sens soit dans l’autre (voir 3-6 et Reverse Air)

Aileron : élément de la planche située dessous et à l’arrière de celle-ci qui sert à donner une direction à la planche. Sans eux la planche tourne sur elle même comme sur une Alaïa. Au nombre de 1 à 5 sur les différents types de planche. Appelé aussi dérives ou fins

Alley-Oop : Figure aérienne très esthétique et très technique consistant à faire une rotation complète sous forme de boucle en faisant face à la vague . L’inverse d’un air reverse. Démonstrations ici en vidéo : John John Florence / Jordy Smith 

B


Backflip : Manoeuvre aérienne qui consiste à faire un saut périlleux vers l'arrière avec sa planche et de retomber dans la vague.

Backwash : vague allant en sens inverse des vagues (du bord vers le large). Il est créé par le retour de l'eau après que les vagues se soient étalées sur le rivage.

Backdoor : on dit partir "backdoor" lorsque le surfeur démarre derrière le peak pour s'offrir un tube ou partir plus à l'inside afin d'avoir un mur plus long à surfer ou bénéficier de beaucoup de vitesse. Souvent les surfeurs expérimentés exécutent cette technique afin de tirer le maximum de potentiel de la vague. Alors attention à vos priorités ... Backdoor est également un spot de surf très connu à Hawaï qui offre un long tube sur un reef avec très peu d'eau!

Backside : Approche du surfeur en ayant la vague dans le dos.

Barre : Zone où les vagues déferlent en forme de longue barre, souvent difficile à traverser. Au delà de celle-ci vous accédez au line up.

Barrel (tube) : C'est la manoeuvre reine du surf qui consiste à se faire recouvrir intégralement par le déferlement de la vague. Le surfeur est alors à l'intérieur du rouleau, comme dans un tube, un tuyau, d'où le nom "tube" en français ou Barrel en anglais.

Beach break : Beach= plage, break = cassure : Vague déferlant sur une plage sur fond sableux. Les "beach break" sont des vagues très puissantes qui formes des tubes.

Big Wave Riding : Discipline du surf qui se consacre au surf de grosses vagues.

Blow tail : Manoeuvre qui consiste à faire déraper les dérives sur la lèvre de la vague.

Board : Planche de surf en anglais. Quelle que soit sa taille ou son utilisation, toutes les planches sont appelées boards.

Bodyboard : planche courte arrivant généralement à la taille permettant de glisser sur les vagues en restant allongé. On s'en sert avec des palmes courtes afin de faciliter les mouvements.

Bodysurf : Glisser sur une vague uniquement à l'aide de son corps. On peut utiliser des palmes courtes et parfois des petites planches que l'on mets sur les mains.

Boite : chute en surf (synonyme de Wipe-out).

Bombe : la bombe est une vague de dingue. Généralement on désigne la bombe de la série, ou la bombe du jour.

Bottom (Turn) : Virage en bas de la vague permettant de glisser en travers de celle-ci et à préparer la manoeuvre suivante.

Bouillon : c'est la zone de mousse, la zone d'impact. Terme également utilisé pour dire que l'on s'est bien fait remuer dans la mousse de la vague après avoir fait une chute (wipe-out).

Bowl : partie de la vague qui forme une sorte de creux arrondit. Prisé par les amateurs de airs car elle produit une forte énergie propice à ces manoeuvres.

Braquer : partir sur une vague d'un autre surfeur qui a la priorité. On dit aussi taxer, droper, piquer une vague.

Bug / Biscotte : Nom péjoratif que les surfers donnent aux bodyboarders. (Bug = insecte rampant).

C


Corner : forme de la vague qui tourne sur elle-même.

Clean : terme désigné pour qualifié le plan d'eau. (voir Glassy)

Clapots : perturbations de la surface de l'eau sous forme de mini-vagues qui font vibrer la planche sous l'effet de la vitesse.

(La) Chine : terme utilisé pour désigné une surpopulation sur un spot de surf.

Creux / Curl : partie de la vague qui devient verticale sous forme de creux concave avant de déferler. Prisée par les amateur de manoeuvres radicales et aériennes.

Clark foam : marque de pain de mousse pré-formé servant à shaper une planche de surf.

Channel : Zone sur le spot de surf où les vagues sont absentes, généralement une zone où l'eau est profonde.

Channels : Sorte de rails sous la planche au niveau des dérives permettant une accroche et une vitesse accrue.

Canard (duck-dive) : technique permettant de passer sous une vague avec sa planche. Empruntée tout simplement au plongeon canard. Elle fait partie intégrante des techniques essentielles du surf. Cependant elle n'est possible qu'avec une planche avec un litrage faible car il faut faire couler sa planche sous l'eau. Tout dépend de votre poids.

Clé FCS : Clé allen servant à dévisser les vis des boitiers de dérives amovibles.

Cut-back : une des manoeuvres principales du surf. Facilement reconnaissable de part sa trajectoire horizontale en forme de demi tour. Elle permet au surfeur de revenir vers le creux de la vague lorsque l'épaule s'aplati.

Carve : Manoeuvre radicale qui consiste à "couper" la vague en deux. Elle ressemble à un cut-back mais beaucoup plus rapide et plus puissant dans une partie plus creuse.

Carving : Style de surf visant à utiliser principalement les manoeuvres sur le rail avec puissance.

Contest : compétition

Côtes : les dimensions de vôtre planche : longueur, largeur et épaisseur. Elles sont exprimées en pied et pouces (foot & inch). Il est rarement indiqué plus de celles-ci mais le shaper peut y faire apparaitre la largeur du nose et celle du tail prise à un pied avant ceux-ci.

CT : Le Championship tour est le tour mondial de surf. Composé de 12 étapes de compétition où les 42 meilleurs surfeurs mondiaux se disputent le titre de champion du monde.

D


Deep : (profond) est un terme utilisé pour dire soit que l'on était profond dans le tube, ou placé très à l'intérieur du déferlement de la vague.

Deck : partie supérieure de la planche sur laquelle on s'allonge et on se met debout.

Dérive : Idem Aileron

Droite : sens du déferlement d'une vague qui part vers la droite lorsqu'on la surfe. Donc vers la gauche quand on la regarde depuis le bord.

Drop : le drop est un take-off très vertical à la limite du late take-off. Il se fait en général lorsque les vagues sont assez grosses et que la pente de la vague est verticale et assez longue. On dit alors qu'on a fait un beau drop!

Droper : Synonyme de taxer, braquer mais plus précisément le fait de taxer un autre surfeur en lui tombant pratiquement dessus. Drop vient de l'anglais goutte, comme la goutte d'eau qui tombe. Donc vous lui tombez dessus!

Duck Dive : idem canard

E


Evolutive : planche de surf entre les planches de surf débutants et les planches pour bon surfeur. Planche assez longue et assez ronde afin de permettre une rame facile, un démarrage facile et un take-off stable. mais une maniabilité supérieure à celle des planches école, les soft board

Epoxy : type de résine très résistante utilisée pour la construction des boards.

Épaule de la vague : partie de la vague située à l'extrémité du point de déferlement. Celle-ci peut être plate ou verticale selon le spot.

F



Forecast : Ce sont les prévisions météo que les surfent analysent avec précision sur des sites ou des applications afin de prévoir leur prochaine bonne session. Ces applis sont nombreuses voici quelques unes qui sont les plus utilisées : Windguru, Magicseaweed, Surfline, Windy, surf-forecast.com ...

Fat : =gros, on utilise ce terme quand les vagues sont grosses!

Flat : = plat , terme utilisé lorsqu'il n'y a pas de vague.

Fréquence : la fréquence en surf fait référence à la fréquence des vagues sur un spot de surf, c'est-à-dire à la distance entre 2 vagues.

Fish : Type de planche en forme de poisson. Généralement ces planches sont larges avec un nose relativement large et un tail en forme de "V" inversé. on l'utilise souvent pour des vagues de petite taille

Fins : aileron, dérive.

Foil : Sorte d'aile qui ressemble à une aile d'avion que l'on place sous une planche et qui permet de décoller au-dessus de l'eau. la sensation est extraordinaire, une sensation de vol sans frottement. Le concept est le même que celui utilisé par les bateau de course. Ce concept adapté au surf, a été mis en place par Laird Hamilton, surfeur hawaïen pionnier du Big Wave riding en Tow-in.

Frontside : Évolution du surfeur en ayant la vague face à lui.

Floater : manoeuvre en surf consistant à surfer le dessus de la vague lorsque celle-ci déferle. On surfe le dessus de la lèvre, le lip. Cette manoeuvre porte ce nom du fait de la sensation de flotter.

Foot Strap : souvent appelée STRAP. Sorte de sangle fixée à la planche où l'on place son pied afin d'y être solidement ancré. On s'en sert en windsurf en général. En surf certains les utilise pour le surf de gros en tow-in, mais également pour s'amuser à décoller très haut en faisant du tow-out. Également en foil.

G


Gnarly : Expression qui désigne quelque chose de spectaculaire, excitant, extraordinaire et au contraire qui peut être dangereux, dégoutant. ce mot peut être, en d'autres termes, utilisé afin d'accroitre le qualificatif d'une situation extrême. Exemple : "waw regarde cette vague, gnarly!" ou encore " bah, regarde ces frites grasses, gnarly!"

Grom : les jeunes, les petits.

Gauche : vague qui déferle vers la gauche lorsqu'on glisse dessus.

Goofy foot: Stance / position du surfeur sur sa planche ayant le pied droit devant et le pied gauche derrière. Goofy signifie "débile, maladroit" en anglais car à l'époque, la majorité des surfeurs surfaient avec le pied gauche devant : les regular

Glassy : terme utilisé pour désigner un plan d'eau lisse, une mer d'huile. Idéal et tant attendu par les surfeurs car les vagues ont un déferlement parfait au maximum de leur potentiel.

Gun : non ce n'est pas une arme! Bien que son nom l'indique! Mais une planche de surf longue permettant de surfer des grosses vagues.

Gros : Quand les vagues sont grosses, on dit tout simplement : "c'est gros!". D'où l'appellation du surf de Gros! et non pas un terme péjoratif et discriminatoire pour désigner les personnes obèses !!

Grab / grab rail : le fait de venir attraper le rail de sa planche avec ses mains. Voici les différents grab :

Slob / Slob grab : manoeuvre aérienne où le surfeur grab sa planche entre ses pieds du côté des orteils avec sa main opposée. (Exemple: un surfeur regular, pied gauche devant, attrape le rail droit entre ses pieds avec sa main gauche)

Stalefish grab : Le surfeur fait une manoeuvre aérienne en venant grabber son rail externe avec sa main avant. Exemple : un surfeur regular attrape son rail gauche avec sa main gauche sous son corps entre ses pieds.

Lien grab : on vient grabber le nose de la planche avec sa main avant.

Frontside grab : on vient grabber le rail interne de sa planche avec le bras arrière

Double grab : comme son nom l'indique, on grabbe les deux rails en même temps.

H


Hang-Ten : technique où le surfeur s'avance en positionnant ses 10 orteils au bout du nose de sa planche. Principalement sur un longboard, avec un nose large. Quasi impossible sur les shortboards.

Hang-Five : même technique que le Hang-ten, mais juste avec un pied.

Houle / Swell : La houle est l'onde se propageant le long des océans jusqu'au rivage et donnant naissance aux vagues.

Home spot : Spot de surf qui se trouve à deux pas de chez vous sur lequel vous allez surfer à pied! La grande classe!

Houle : C'est l'onde qui se propage tout le long des océans et qui vient s'échouer sur les rivages. Celle-ci est à l'origine de la formation des vagues. elle prends naissance lors de fortes perturbations telles que des cyclones, tempêtes, etc.

Housse : La housse est comme son nom l'indique une housse dans laquelle on range sa planche de surf pour la protéger des chocs. Il existe deux types de housses : La housse chaussette et la housse de voyage. La première est en tissu et l'autre en matière plus épaisse bourrée avec de la mousse et des renforts. Vous trouverez un article complet sur comment entretenir sa planche de surf ici.

I


Inside : = intérieur, on l'utilise pour qualifier les vagues qui déferlent dans la zone plus proche du bord. Elles sont en général moins grosses. On peut également l'utiliser pour désigner un surfeur placé plus proche du déferlement de la vague voire même placé plus loin que les autres surfeurs pour bénéficier de plus longues vagues à surfer.

Intégrale : Nom abrégé d'une combinaison Néoprène intégrale qui couvre l'intégralité du corps : bras, corps et jambes. Lors des saisons hivernales ou ans les pays froids, les surfeurs utilisent des combinaisons avec différentes épaisseurs (1mm, 1,5mm 2:2, 3:2, 4:3, 5:4:3 etc)

Interférence : terme utilisé en compétition pour désigner une faute sur un autre surfeur. Cette interférence lui coûte une division de sa meilleure note par deux. Il existe plusieurs interférences : interférence de rame, comportement, taxer une vague etc...

K


Kick-Out : technique où le surfeur sort de la vague en sautant par dessus celle-ci. Avec beaucoup de vitesse et exécutée au dernier moment lorsque la vague est sur le point de déferler, le surfeur peut s'envoler à plusieurs mètres de hauteur.

Kooks : terme péjoratif utilisé par les bons et très bons surfeurs pour désigner les novices faisant des gaffes et des inattentions. Alors si vous entendez ce terme à votre égard, c'est que vous avez fait l'idiot!

Kerrupt Flip: manoeuvre aérienne prenant son nom par son inventeur: Josh Kerr. C'est un Alley-oop en se tournant pour attraper les rails avec les mains au niveau du tail

Knee Board : Planche de surf qui se surfe à genou (knees).

L


Late take-off : Take-off en retard comme sa traduction l'indique. Il s'agit de faire un démarrage sur une vague qui est à la limite de casser voire qui casse au moment-même où vous partez dessus. Et vous êtes souvent en l'air ou vous descendez avec le lip. La réception est difficile car il faut encaisser le choc et maintenir sa planche à plat afin de poursuivre sa vague.

Longboard : planche de surf très longue de 3m ( 9 pied), avec un nose rond utilisée pour les petite et grosses vagues très longues et permettant des belles courbes, et faire du nose-riding.

Lycra : tee-shirt technique en matière à base de fibres d'élasthanne que la plupart des surfeurs mettent afin de se protéger contre le soleil d'une part et des irritations provoquées par les frottements de la planche d'autre part.

Line-up : Zone où les surfeurs attendent les vagues, à l'endroit où les vagues démarrent. Cette zone est généralement aussi appelée le Peak comme le sommet d'une montagne car elle est en forme de triangle. Une prise de vue aérienne nous donnerai un "V" inversé correspondant à la trace de déferlement de la vague.

Lay-back : Virage poussé à l'extrême qui oblige le surfeur à coucher son dos sur la vague et se relever. Généralement les carve lay-back.

Lèvre / Lip : C'est la partie de la vague qui créée son déferlement. C'est le rideau d'eau qui tombe et forme le tube. Elle se situe sur le dessus de la vague, aussi appelée la crête de la vague.

Leash : Leash = laisse, en gros on tient sa planche en laisse afin de ne pas la perdre lorsqu'on chute. C'est une corde en plastique légèrement élastique avec des scratch aux extrémités afin de l'attacher à sa planche et à son pied.

Latte : partie centrale de votre board. Elle longe celle-ci de manière longitudinale et est le plus souvent en bois.

M


Mou : on dit d'une vague qu'elle est molle lorsqu'elle est plate, du moins que sa pente est douce lorsqu'on la voir de profil. Cela va le plus souvent de pair avec un déferlement lent.

Malibu : Un malibu est une planche de surf avec un bout rond mais de taille entre 7 et 8 pieds.

Mini-malibu : C'est un malibu mais plus petit!

Mousse : Cela peut être la mousse de la vague, ou un type de planche en mousse. Aujourd'hui les écoles de surf utilisent des planches en mousse afin de garantir une sécurité à leurs élèves.

Mushy : Lorsque les vagues sont détériorées par le vent et beaucoup de courant, on dit qu'elles sont mushy. Cela arrive lorsque le vent est On-shore.

Mur : C'est la partie de la vague qui se situe devant vous et vous allez surfer en glissant sur elle. Lorsqu'un mur est long et vertical, on dit qu'il est tendu! C'est également ce qu'on appelle l'épaule.

Manoeuvre / Move : en surf on parle de manoeuvre pour désigner une figure, une technique. On dit aussi Tricks.

Morning Sickness : on utilise ce terme pour désigner de mauvaises conditions matinales. généralement les surfeurs aiment se lever tôt car ils évitent la foule, le vent est généralement moins fort (en fonction des régions du globe), et on aime la session au lever du soleil. Mais parfois, ces conditions ne sont pas réunies alors qu'elles le devraient sur le papier! la combinaisons des éléments vent, marée, humidité, etc ne s'accordent pas. celles-ci s'améliorent en général plus tard dans la matinée.

N


Nose : partie avant de la planche. Toute board a forcément un nose, quelle qu'elle soit sa forme. Car le nose est la partie de la planche située dans les 30 cm à l'avant.

Nose-riding : Style de surf qui consiste à surfer sur l'avant de la planche, le nose. Il se fait grâce à un nose rond et large afin de porter le poids du surfeur. Le plus souvent avec un Longboard.

O


Ollie pop : Manoeuvre empruntée au skateboard. C'est un saut sur la partie plate de la vague avec un demi-tour à 180°. Puis le surfeur fini les 180° restant en glissant.

Ondine : terme utilisé pour désigner les femmes, surtout en compétition.

Out-side : à l'inverse de l'inside, l'outside désigne la zone au delà des vagues au large.

On-shore : Le vent on-shore est un vent qui vient de la mer et qui souffle vers la terre. Donc un vent de dos et qui affecte beaucoup la qualité du plan d'eau. Très redouté par certains surfeurs et apprécié par d'autres.

Off-shore : vente venant de la terre qui souffle vers la mer, donc face aux vagues et qui lisse la mer. Les vagues sont alors très régulières et déferlent proprement. Les conditions idéales et tant attendues des surfeurs.

Outline : Ligne extérieure de la board qui donne sa grâce à ce bel objet.

Off the lip : On dit une manoeuvre Off the lip lorsque le surfeur exécute une manœuvre sur la lèvre de la vague. Très difficile techniquement.

Overhead : Lorsque les vagues vous dépassent on dit qu'elles sont overhead. On rajoute une mesure par exemple 1m overhead.

P


Pet / ding : Un "pet" veut dire un trou sur une planche de surf. Les anglo-saxons diront "a ding".

Paddle Out : cérémonie hawaïenne en hommage à un surfeur décédé. Les surfeurs se munissent de fleurs et de leur planche de surf et vont tous ensemble former un grand cercle en mer.

Prio (priorité) : les priorités en surf ont été créées afin de codifier l'activité en cas de forte population sur les spots. C'est un peu le code de la route des surfeurs.

Pumping : Lorsque les vagues sont super on dit qu'elles sont pumping.

Pain de mousse : C'est le bloc de mousse que le shaper possède avant de donner une forme finale à votre planche. C'est un bloc de mousse expansive pré moulé dans lequel il va tailler, couper, raboter afin de vous faire une planche sur mesure.

Prize money : C'est la somme d'argent qui est prévue comme récompense à la fin d'une compétition de surf. Le prize money se divise entre les participants ayant atteint un certain stade de la compétition.

Point Break : une vague qui déferle à partir d'une pointe rocheuse est appelée un point break.

Période : en surf, quand on parle de période, on fait référence à la période entre deux vagues. Plus la période est grande, plus les vagues sont puissantes voire grosses. La période en surf se mesure en seconde, et c'est le temps entre deux crêtes de vague.

Pop : on dit que le surfeur fait un pop lorsqu'il fait un air et qu'il utilise plus la force de ses jambes et la technique de skate (ollie pop) que le tremplin de la vague.

Pop-up : C'est la technique utilisée pour faire le redressement sur la planche, une sorte de petit saut qui nous permet de poser les deux pieds en même temps en poussant fort sur les bras.

Peak : C'est l'endroit où la vague démarre. Là où tous les surfeurs attendent impatiemment leur tour.

Pad : objet en plastique mousseux situé à l'arrière des shortboard (le plus souvent) qui permet au surfeur de placer son pied arrière afin de na pas glisser et de lui procurer un bon maintient lors des manoeuvres radicales.

Plug : Toutes les planche de surf en possèdent Ce sont des "boîtiers" incrustés dans la planche afin d'y accrocher quelque chose. Un leash par exemple, ou encore des dérives.

Pocket : on dit qu'on a fait un turn dans la pocket, c'est l'endroit de la vague qui se situe sous le creux sous la lèvre.

Pied & pouce : Les dimensions (appelées les "côtes" de votre planche sont indiquées en mesures anglo-saxonnes. Traduites en anglais ce sont les Foot et inch : 1 pied = 1 foot = 30,55cm, 1 pouce = 1 inch = 2,54 cm.

Q


Quattro : planche de surf avec quatre dérives.

Quiver : panoplie de planches de surf allant de la plus petite à la plus grande. Un surfeur expérimenté a généralement plusieurs planches afin de surfer différents types de vagues, ou tout simplement de surfer telle ou telle planche à sa guise.

QS : Qualifying Series est le tour qualificatif permettant d'accéder au Championship tour (CT) l'élite mondiale du surf.

R


Rail to rail : technique où le surfeur passe d'un rail à l'autre afin de générer de la vitesse.

Ragasser : un surfeur qui entre à l'eau et qui essaie de prendre toutes les vagues, même sans respecter son tour et les priorités, qui "snake" les autres etc, on dit qu'il ragasse. C'est un comportement qui suscite l'agacement des autres.

Ramer : un surfeur rame, il ne pagaie pas! c'est tout simplement le fait de se déplacer dans l'eau à l'aide de ses bras.

Rack : support où l'on dépose ses planches chez soi ou dans un surf shop. Il peut être soit vertical ou horizontal.

Reef : = récif, c'est le fond de l'eau sous forme de récif corallien ou de roches.

Reef-break : Spot de surf où les vagues déferlent sur un fond rocheux ou corallien.

Rail : les bords de votre planche. ils ont une forme différente en fonction de la planche et de l'effet que l'on recherche à créer, voire le type de vague que l'on désire surfer. Rail interne = rail côté orteils, rail externe =rail côté talon.

Reverse : c'est un 3-6 à l'envers. Plus précisément, en tournant sa planche à 360° dans une rotation vers le bas de la vague.

Re-entry : manoeuvre qui s'effectue lorsqu'une section de la vague déferle vers lui. À sens inverse du déferlement de son sens de déplacement.

Roller : manoeuvre la plus répandue en surf et la première qu'un surfeur souhaite réaliser lorsqu'il débute. Il s'agit de faire monter sa planche à la verticale, et de redescendre. Manoeuvre technique difficile à réaliser car elle doit être exécutée sur la partie creuse de la vague qui s'apprête à déferler.

Round-house cut back : cut-back poursuivit d'un re-entry. La courbe est en forme de 8 allongé ou le symbole de l'infini.

Regular foot : position du surfeur debout sur sa planche ayant le pied gauche à l'avant. L'inverse de Goofy foot.

Reverse Air : on dit reverse air pour un Air 3-6 effectué avec une rotation vers le bas de la vague.

Rocker : vous avez probablement remarqué que les boards ne sont pas plates lorsqu'on les pose à plat au sol. On voit que le nose et le tail ne touchent pas. C'est ce qu'on appelle le rocker, elles sont incurvées vers le haut. Ceci évite de piquer du nez lorsqu'on prend une vague. La planche épouse la forme de la vague sans "enfourner".

S


Shaka : signe des surfeurs laissant uniquement le pouce et l'auriculaire tenus. L'index, le majeur et l'annulaire son pliés.

Skimboard : Petite planche de surf que l'on utilise sur le bord. On lance sa planche en courant à toute vitesse sur une fine couche d'eau amenée par une vague, on saute dessus et on glisse jusqu'à aller surfer le shore-break.

Session : temps passé à l'eau à surfer. On dit "j'ai passé une bonne session!"

Section ( de vague) : Partie de la vague qui creuse devant soi. Elle peut déferler ou accélérer en creusant. Elle est propice à l'exécution de manoeuvres.

Série (en compétition) : aussi appelée heat, une série est un groupe de surfeur (allant de 2 à 5) qui se dispute une qualification pour le tableau précédent.

Série / Set : c'est lorsque l'on voit à l'horizon un nombre de vagues plus grosses que les autres arriver. Les séries arrivent par intermittence et il n'est pas possible de savoir à l'avance la fréquence, l'intervalle de temps les séparant, la taille ni le nombre de celles-ci! Donc quand vous voyez la série arriver, montez au large!!

Snaker (verbe) : snake = serpent, c'est le fait de se placer plus à l'intérieur qu'un autre surfeur qui attend son tour au peak. Celui-ci risque d'être agacé et vous faire une remontrance! En gros c'est comme si vous passiez devant quelqu'un situé devant vous dans une file d'attente...

Stand Up Paddle (SUP) : Discipline annexe au surf qui consiste à rester debout sur une board et se déplacer à l'aide d'une pagaie.

ShortBoard : Planche de surf très courte d'où son nom short = court.

Slick : Partie inférieure d'une planche de surf en mousse en matière plastique très lisse qui lui permet de glisser. On la retrouve notamment sur les bodyboard

Shorty : Combinaison néoprène coupée au niveau des genoux et des bras. Utilisée l'été en général pour des températures comprises entre 18 et 25°

Swell : Houle en anglais

Single Fin : Planche de surf ne comportant qu'une seule dérive centrale.

Shore-break : vague qui casse au bord du rivage. Ces vagues sont généralement très présentes sur les beach break à marée haute car elles n'ont pas pu déferler au large et toute leur puissance se déchaine à la rencontre avec le rivage.

Shape : Shape = forme. Nom que l'on donne à l'art de fabriquer une planche de surf.

Shallow : on dit que la vague est shallow lorsqu'elle casse sur très peu d'eau.

(un) Shaper : personne qui fabrique les planches de surf.

Shaper (verbe) : fabriquer une planche.

Snap : manoeuvre radicale et rapide qui consiste à faire un demi tour rapide. on fait passer l'arrière de la planche à l'avant dans un mouvement sec, rapide et puissant. Très esthétique et technique.

Side-shore : le vent vient de côté par rapport à la vague.

Side-on shore : le vent vient de côté et de dos par rapport à la vague.

Side-off shore : le vent vient de côté et de face par rapport à la vague.

Spot : lieu de surf. Plage, anse, crique, baie, un spot est simplement une zone où l'on peut aller surfer.

Softboard : soft = doux, on appelle soft board les planche en mousse des écoles de surf pour débutants.

Stance : position des pieds sur la planche. on peut être goofy foot ou regular foot.

Switch : Stance inversée sur la planche. Le pied arrière devient le pied avant et inversement.

Stringers : Latte de bois insérées dans les softboard pour les rendre rigides.

Short John : Combinaison shorty sans manches en marcel.

Slide : dérapage, on le fait en général sur la lèvre, la planche glisse sur la lèvre.

Shove-it (pop) : tricks qui consiste à faire un saut et faire tourner la planche en un demi tour sur elle-même sans que la stance du surfeur ne change. En retombant le surfeur se retrouve alors avec l'arrière à l'avant. Figure empruntée au skateboard.

Step Up : Planche de surf un peu plus grande que celle qu'il a l'habitude de surfer. Elle est destinée à être surfée lorsque les vagues sont plus grosses.

Stocked : état de joie du surfeur lorsque celui-ci a passé une super session. Joyeux, content!

Souffle / Spit : Lorsque la vague forme un joli tube bien rond et assez long, ou avec beaucoup de puissance, lorsqu'il se termine on peut voir un jet de mousse projeté violemment à la sortie. La compression de la mousse dans le tube provoque une compression de l'air emprisonné. celle-ci recrache l'air avec de la mousse. On peut le voir clairement et en permanence sur les vagues comme Teahupoo à Tahiti, Pipeline/Backdoor à Hawaï, Les beach-break Landais

Surf report : C'est l'état des conditions du jour. On dit : "As-tu un report?" ou "As-tu vu le report?" par exemple.

T


Taxer : partie sur une vague où un autre surfer est déjà en train de glisser.

Take-Off : redressement sur la planche au démarrage sur la vague.

Tow-in : discipline du surf où l'on se fait tracter par un jet ski pour se lancer sur une vague. Utilisé principalement pour le surf de gros.

Tow-Out : discipline du surf où l'on se fait tracter par un jet ski pour se lancer face aux vagues afin de faire des airs monstrueux!

Thruster : Planche de surf à 3 dérives (ailerons). Inventé dans les années 80 par le célèbre shaper australien Simon Anderson.

Trime line : Ligne de la vague qui nous permet de suivre la vague sans changer de cap. C'est la ligne parfaite du déferlement de la vague.

Twin fin : Planche de surf ne possédant que deux dérives latérales.

Tube (barrel) : C'est la manoeuvre reine du surf qui consiste à se faire recouvrir intégralement par le déferlement de la vague. Le surfeur est alors à l'intérieur du rouleau, comme dans un tube, un tuyau, d'où le nom "tube" en français ou Barrel en anglais.

Top (Turn) : Virage en haut de vague.

Turn : virage en anglais. C'est le terme générique pour dire virage sur une vague.

Top Néoprène : tee-shirt en néoprène que l'on utilise pour les température un peu fraiche.

Tail : Arrière de la planche. il peut avoir différentes formes : square tail, round tail, squash tail, swallow tail, round square tail, round pin tail, diamond tail, pin tail

Tricks : toutes les manœuvres qui viennent du skateboard, et les manoeuvres que l'on fait dans les airs.

W


Waterman : personne qui touche à toutes les disciplines du surf : surf, windsurf, foil, kitesurf, tow-in, tow-out, big wave riding, bodysurfing, bodyboard, SUP,

Waiting period : période d'attente lors d'une compétition de surf qui permet aux organisateurs d'avoir les meilleures conditions à offrir aux compétiteurs.

Wavegarden : vague artificielle

Wild card : =joker, le surfeur qui obtient une wild card obtient un "pass" pour une compétition à laquelle il n'aurait pas eu le droit de participer en raison de son classement. Certaines fois les marques ou la WSL lui délivre une wild card afin d'y participer.

Wax : cire que l'on applique sur la planche afin d'adhérer.

Wipe-out : gamelle, chute en surf.

Wet Suit : terme utilisé pour désigner tous les vêtements en Néoprène : intégrale, shorty, short john, top Néoprène.

WSL : World Surf League , ligue mondiale de surf. Elle délivre le titre de champion du monde de surf chaque année.

Z


Zone d'impact : Zone où les vagues cassent et forment de la mousse.

Chiffres


3-6 : rotation à 360° de la planche sur elle même et le surfeur avec.

Les Spots de Surf en Guadeloupe

Les spots de surf en Guadeloupe sont nombreux et variés.

Du surfeur novice au surfeur pro, il y en a pour tous les goûts et ce, tout autour de l’île.

Nous allons donc vous présenter les principaux spots de Guadeloupe. Bien entendu les « secret spots » resterons secrets bien évidemment ! À vous de vous faire des potes et, si, et je dis bien si, vous êtes sages et si vous avez le niveau, peut-être que certains vous emmèneront sur l’un d’eux!

Nous comptons alors sur votre intelligence pour ne pas divulguer ces lieux au plus grand nombre. 

Pour chacun des spots présentés nous avons fait une fiche détaillée.

Les spots de surf en Guadeloupe sont répertoriés depuis la partie la plus à l’EST de l’île (La pointe des châteaux à Saint-François en Grande terre) vers la partie OUEST (Basse terre). Nous avons découpé nos régions en côte SUD, côte NORD EST et côte NORD.

Bonne lecture!

LA POINTE DES CHATEAUX

Les spots de surf en Guadeloupe : la Pointe des châteaux Saint-François
Anse des châteaux

Lieu Saint-François, Anse des châteaux
Niveau requisIntermédiaire - confirmé
Type de vagueReef break sur mélange de sable, algues et rochers. Pas de récif coupant
SensGauche 
Conditions idéalesHoule d’Est
FréquentationQuasi nulle, plus personne en vient y surfer. 
Type de plancheTout type de planche 
SpécificitésCe spot n’est pas vraiment un spot de surf proprement dit mais il est possible d’y prendre quelques vagues. Le site est magnifique alors si l’envie vous prends de glisser sur quelques vagues dans un décor paradisiaque! N’hésitez pas!
Les spots de surf en Guadeloupe - La pointe des châteaux

Les spots de surf de la côte SUD

Commune de Saint-François

La chaise

Les spots de surf en Guadeloupe : La chaise - La pointes des châteaux, Saint-François
Lieu Saint-François, Baie Degrat - Pointe la chaise (coté sud de la pointe des châteaux)
Type de vagueReef break sur très peu d’eau
SensGauche
Conditions idéalesGrosse houle de nord - houle d’est / Vent d’Est (abrité) ou vent de nord
FréquentationFaible, le spot devient vite saturé à plus de 6-7 personnes
Niveau requisBon niveau - Pas le droit d’aller tout droit! De belles patates sortent subitement de la vague à certains endroit
Type de plancheShortboard requis
SpécificitésLes séries sont longues, la vague est sympa avec un beau mur qui peut vous offrir un tube. L’eau est bleu cristalline car la baie est abritée du vent et l’eau y est transparente. La mise à l’eau et la sortie sont périlleuse, il faut trouver le meilleur chemin en évitant les patates à fleur d’eau!
Les spots de surf en Guadeloupe - La chaise

Perfect

Lieu Saint-François, petite Anse Kahouanne
Niveau requisBon niveau uniquement 
Type de vagueReef break avec quelques patates à éviter  Vague à vitesse variable, offrant quelques tubes dans les sections à fleur d’eau. Assez longue 
SensGauche
Conditions idéalesHoule : 1m à 2m EST ou grosse houle de NORD
Vent : EST - EST NORD EST à NORD.
FréquentationFaible, uniquement quelques surfeurs.
Type de plancheShortboard
SpécificitésTrès joli spot de surf, une belle gauche avec plusieurs sections et quelques passage à plat. Attention à la fin de la vague car elle se termine sur une belle barrière de corail qui sort de l’eau! La mise à l’eau et la sortie sont difficiles. 
Les spots de surf en Guadeloupe - Perfect

Le vieux port

Lieu Saint-François, bourg, à la sortie du port de pêche
Niveau requisDébutant à confirmé
Type de vagueReef break avec pas mal d’eau, non dangereux, pas de récif coupant. Vague molle et lente mais longue 
SensDroite
Conditions idéalesHoule : 50 cm à 1m50 EST
Vent : nul à faible EST NORD EST à NORD
FréquentationFaible - quelques locaux en longboard et quelques écoles de surf Mais vous pouvez vous retrouver seul sans problèmes. Parfois quelques adeptes du Surf Foil.
Type de plancheLongue planche ou avec un peu plus de volume que votre planche habituelle. Mais se surfe très bien en shortboard au delà de 70-80cm
SpécificitésTrès longue vague qui s’enroule autour du reef. Idéale pour les écoles ou l’apprentissage des différentes manoeuvres car la vague offre quelques sections creuse et pas mal de sections à cut back sur la fin.
Les spots de surf en Guadeloupe - Le Vieux Port

Roba

Les spots de surf en Guadeloupe : Roba - Saint-François
Lieu Saint-François, proche de l’hotel « Le Manganao » Entre la plage des raisins clairs et la pointe gros boeuf
Niveau requisBon niveau à très bon
Type de vagueReef break avec un peu d’eau, mais on touche vite le fond car la vague creuse bien
SensDroite-gauche
Conditions idéalesHoule : 80cm à 2m EST 
Vent : EST NORD EST à NORD
FréquentationFacile, seuls les bons locaux y viennent. Alors attention ! Soyez courtois! Et pas trop nombreux!
Type de plancheShortboard
SpécificitésSuper gauche bien puissante, creuse et rapide, offre de très bons tubes voire plusieurs sur la même vague. La droite est plus croute, creuse au début, mais offre une petite remplie de lancement pour les airs face au vent d’EST!
Les spots de surf en Guadeloupe - Roba

La barque

LieuSaint-François, Anse à la barque
Niveau requisDébutants pour les petites conditions Bon à très bon pour plus de 80cm
Type de vagueReef break avec beaucoup d’eau. La vague en gauche se termine en face d’une petite falaise 
SensDroite-gauche
Conditions idéalesHoule : 80cm à 2m EST
Vent : EST NORD EST à NORD
FréquentationTrès faible! Vous y trouverez quelques locaux du quartier ou des écoles de surf quand les vagues sont petites.
Type de plancheTout type
SpécificitésVague en embouchure de mangrove. La droite est courte, creuse au départ et ramolli vite. La gauche est plus longue en finissant devant la falaise, mais offrent un beau mur. La mise à l’eau et la sortie sont faciles, il faut simplement traverser le chenal menant à la mangrove pour accéder au spot.
Les spots de surf en Guadeloupe - La barque

Commune de Sainte-Anne

Le Helleux dit le "HX"

Spots de surf en Guadeloupe :le helleux à sainte-anne.
Lieu Sainte-Anne, Anse gros sable
Niveau requisDébutant à très bon
Type de vagueGauche : Reef break sur beaucoup d’eau Droite : Sorte de beach break au bord de la falaise
SensGauche et droite 
Conditions idéalesHoule : EST à SUD
Vent : EST NORD EST à NORD
FréquentationSUPER FRÉQUENTÉ Attention aux écoles, c’est LE SPOT débutant par excellence! Toute la Guadeloupe y vient pour surfer!
Type de plancheTout type de planche
SpécificitésLa gauche est « divisée » en plusieurs sections :  L’extrème gauche démarre à 15 m d’une roche qui sort de l’eau avec une belle section creuse pour des manoeuvres radicales, puis se ramolli , ré-accélère pour une deuxième section à manoeuvres, mais si vous êtes chanceux, celle-ci vous propulse sur une partie un peu plus plate mais suffisante. Mais attention aux débutants et les écoles de surf qui s’y trouvent en très grand nombre.
La droite, est un e sorte de petit Beach break avec un peu de roches provenant de la falaise qui s’effrite. Elle démarre sur une partie creuse à manoeuvre radicales puis ralentit, pour faire une belle reforme jusqu’au bord quand elle marche bien!
Les spots de surf en Guadeloupe - Le helleux

La digue

Lieu Sainte-Anne, Plage de la caravelle, Club Med
Niveau requisBon à très bon 
Type de vagueReef Break sur beaucoup d’eau
SensGauche
Conditions idéalesHoule : 80cm à 2m EST à SUD
Vent : EST à NORD
FréquentationPeu fréquenté
Type de plancheTout type
SpécificitésVague assez sympa assez longue qui offre quelques sections sympas.
Les spots de surf en Guadeloupe - La digue

La table

Lieu Sainte-Anne, Plage de la caravelle, Club Med
Niveau requisBon à très bon
Type de vagueReef break sur récif corallien 
SensGauche
Conditions idéalesHoule : 80cm à 1m20-1m50 EST à SUD
Vent : EST à NORD
FréquentationPeu fréquenté
Type de plancheShortboard
SpécificitésPetite vague assez courte mais très fun avec de bonnes sections à tapper. Attention au récif assez coupant par endroit.

COMMUNE DE LE GOSIER

Petit-Havre

Lieu Le Gosier, Plage de petit-havre
Niveau requisBon à très bon
Type de vagueReef Break sur récif corallien
SensGauche
Conditions idéalesHoule : 80cm à 2m EST et SUD  Vent : ETS NORD EST à NORD
FréquentationPas mal de monde, et m’ambiance n’y est pas super! Pas mal de locaux, on y revient souvent avec une histoire à raconter!
Type de plancheTout type de planche
SpécificitésJolie gauche qui s’enroule autour du reef avec quelques sections sympas. Attention à la fin de la vague il n’y a pas d’eau et le corail de feu vous y attends! (Corail orange qui brûle lorsqu’on s’y frotte!)


Commune de Capesterre

Bananier

Lieu Capesterre, plage de bananier
Niveau requisDébutant à très bon
Type de vagueBeach break (un des seuls de l’ile!) 
SensGauche et droite
Conditions idéalesHoule : 50 cm à 2m EST, voire Grosse houle de NORD EST qui s’enroule
FréquentationPeu de monde, situé en Basse Terre, le trajet freine pas mal de monde, la majeure partie des spots étant en grande terre.
Type de planchePlutôt shortboard
SpécificitésPetite plage de sable noir, très agréable d’y passer une bonne session, le spot est assez large. Quelques bons petits tubes.


Les spots de surf de la côte NORD-EST

Commune de Saint-François

Anse à la gourde

Les spots de surf en guadeloupe : L'anse à la gourde à la pointe des chateaux.
Lieu Saint-François, Anse à la Gourde.
Niveau requisIntermédiaire à très bon
Type de vagueReef break sur beaucoup d’eau qui finit sur une barrière de corail
SensDroite
Conditions idéalesHoule : 80 cm à 3m EST à NORD  Vent : SUD EST à SUD OUEST 
FréquentationTrès peu de monde, si vous voyez 10 personnes à l’eau c’est en général la fréquentation max.
Type de plancheTout type de planche
SpécificitésSuperbe longue droite avec un bon mur vertical au début, puis s’aplatît pour finir par creuser lorsqu’on s’approche sur l’a barrière de corail. On doit franchir le lagon à la rame et trouver la petite passe de la barrière de corail, mais pas dangereuse du tout, suffit de laisser passer la série. La vague offre un second reef plus sur la droite pour les amateurs de reef à sec.

Les Rouleaux

Les spots de surf en guadeloupe : Les rouleaux à saint-françois.
Lieu Saint-François, Baie sainte-Marie, La page des rouleaux.
Niveau requisDébutants à très bon
Type de vagueBeach break dans une crique 
SensGauche et droite
Conditions idéalesHoule : 50 cm à 1m50 EST à NORD Vent : EST à SUD 
FréquentationTrès peu de monde 
Type de planchePlutôt shortboard
SpécificitésPetite crique idéale pour s’amuser entre potes quand ils vagues une sont pas top ailleurs. Spot très fun. Sous un malentendu on peut y prendre des tubes, quelques airs par ci par là Bodysurf, bodyboard, on s’amuse!


Commune de Le Moule

La bouelle

Lieu Le Moule, Anse Salabouelle
Niveau requisIntermédiaire , Bon à très bon 
Type de vagueReef break 
SensGauche et Droite
Conditions idéalesHoule : 80cm à +2m EST à NORD Vent : EST à SUD 
FréquentationMoyenne, de plus en plus de monde.
Type de plancheTout type de planche
SpécificitésGauche : bonne vague bien puissante et creuse lorsque la houle est EST. Droite : plutôt plate et molle en houle d’EST, bien creuse et puissante sur houle de NORD. Attention lorsqu’elle est petite, on se retrouve très vite sur une dalle de craie de feu qui peuvent bien vous couper! 

Le Spot

Les spots de surf en guadeloupe : Le spot du moule.
Lieu Le moule, Damencourt
Niveau requisBon à très bon
Type de vagueReef break
SensGauche et Droite
Conditions idéalesHoule : 50cm à +2m EST à NORD` Vent : EST à SUD
FréquentationPs mal fréquenté, un des spots les plus connus et réputé. Facile d’accès avec un parking face au spot.
Type de plancheTout type 
SpécificitésLA gauche est très bonne avec quelques bonnes sections creuses La droite est plus molle mais parfois creuse par houle de nord. Visbile depuis la route, et très proche du parking, le spot du moule est le spot le plus connu de l’ile car il est facile d’accès, et on le voit depuis la route qui longe la baie. L’ambiance y est quelquefois tendue et les meilleurs surfeurs se battent pour la meilleure vague. Spot où la majeure partie des compétitions fédérales ont lieu.

Les Spots de surf du Nord Grande Terre

Commune de Anse-Bertrand

Anse-Bertrand dit "Anse bé"

Lieu Anse Bertrand, Anse de la petite chapelle, plage de la chapelle
Niveau requisBon à très bon
Type de vagueReef Break
SensDroite-Gauche
Conditions idéalesHoule : 80cm à 1m20 EST à NORD Vent : EST à SUD
FréquentationMoyenne voire faible
Type de planchePlutôt shortboard
SpécificitésSpot très sympa offrant une bonne vague des 2 côtés :  La vague est creuse des 2 côtés, la droite plus courte, mais super terrain de jeu avec de bons bowls pour des manoeuvres aériennes et radicales. Quelques tubes. Le fond est cool pas de récif dangereux, il y a assez d’eau!

Le plombier

Lieu Anse Bertrand, Anse de la petite chapelle, Plage de l’Anse bertrand, 
Niveau requisTrès bon
Type de vagueReef break sur récif corallien à fleur d’eau
SensGauche
Conditions idéalesHoule : 80Cm à 1m50 NORD Vent : EST à SUD
FréquentationPeu fréquenté car nécessite un très bon niveau
Type de plancheShortboard
SpécificitésTrès jolie vague bleue avec des tubes. Rapide et puissante. La première section est très creuse et offre un beau tube, plusieurs sections à tube sur la vague pour les bons tuberiders. Possible de faire des manoeuvres jusqu’à connecter la vague de la chapelle.


Commune de Port Louis

La pointe d'antigues

Lieu Port louis, Pointe d’Antigue, Plage d’Antigues
Niveau requisTrès bon 
Type de vagueReef break sur beaucoup d’eau
SensDroite
Conditions idéalesGross Houle de NORD
FréquentationPeu fréquentée car nécessite un très bon niveau et marche rarement 
Type de plancheTout type 
SpécificitésLa vague arrive au bout d’une pointe rocheuse en faisant un beau pic puis tend jusqu’à faire un beau tube. Puis elle continue avec une belle paroi à manoeuvre.

L'intermédiaire

Les Spots de Surf en Guadeloupe : L'intermédiaire à Port louis.
Lieu Port Louis, Plage d’Antigues
Niveau requisBon à très bon
Type de vagueReef break de pleine eau
SensDroite
Conditions idéalesGrosse houle de NORD avec de la période
FréquentationMoyenne
Type de plancheGrande planche car gros volume d’eau 
SpécificitésLe meilleur spot de « Gros » de la Guadeloupe car c’est le seule spot qui peut supporter les grosse longues houle de nord sans saturer. La vague est longue avec un beau mur bien tendu. Possible d’y faire du tow-in (surf tracté) de la planche à voile (windsurf) et du kite surf!

La droite-gauche (le Mirador)

Lieu Port louis, Mangrove du souffleur, au niveau de l’Observation de la mangrove 
Niveau requisDébutant à très bon
Type de vagueReef break 
SensDroite-gauche
Conditions idéalesHoule : Petite houle de NORD jusqu’à 1m50-2m Vent :  EST 
FréquentationGrosse fréquentation car très accessible, surtout beaucoup de longboard
Type de plancheTout type 
SpécificitésPafaire droite-gauche avec un déroulement quasi parfait des 2 côtés. Suivant l’orientation de la houle, l’une est mieux que l’autre mais en général les 2 sont super! Parfaite pour les longboard, twinfin et egg. Bon pour les shortboard mais tellement de longboard qu’une planche un peu plus volumineuse sera appréciée pour partir plus tôt. Le récif est présent mais pas dangereux car la vague n’est pas très puissante.

Le souffleur

Lieu Port louis, Anse du Souffleur, Rue de la liberté.
Niveau requisDébutant à bon
Type de vagueReef break 
SensGauche et droite
Conditions idéalesGrosse Houle de NORD
FréquentationTrès fréquenté par les écoles de surf, les familles etc.
Type de plancheTout type 
SpécificitésLa houle en tournant sur la tête de la Guadeloupe s’estompe et offre de belles petites vagues généralement jusqu’à 1m en moyenne. Pus gros si la houle est énorme (3-4m).  Terrain de jeu idéal pour débuter, pour les enfants. Petites plage super sympa pour y pic-niquer.

En vous souhaitant bon surf sur nos belles vagues guadeloupéennes.

Les niveaux en Surf

Savez-vous précisément quel niveau en surf avez-vous?

La progression en surf est longue et passionnante.

Je dirai même qu’elle est infinie. Vous pourrez en parler avec vos futurs potes bons surfeurs, qui même en ayant un haut niveau, en apprennent tous les jours.

Il faut également savoir que chaque personne aura sa propre courbe de progression. Certains réussiront à se lever très vite et à devenir autonome. D'autres auront besoin de 3-4 à plusieurs leçons de surf, accompagnées d’un moniteur pour se sentir à l’aise et glisser debout sur une vague.

Pourquoi connaitre son niveau en surf?

Souvent les nouveaux pratiquants ne connaissent pas leur niveau en surf.

C’est pourquoi cet article va en intéresser plus d’un, et vous aidera à déterminer votre niveau en surf. Lors de votre prochain stage, vous aurez la possibilité d’intégrer un cours à votre niveau.

Or, j’entends souvent « j’ai un niveau intermédiaire ». Alors Je réponds : « Intermédiaire entre quoi et quoi? Entre le débutant et le Pro? » 

La fourchette est large, ce n’est plus une fourchette, c’est un véritable râteau !! D’autant plus que cela ne donne aucune indication sur les compétences que vous avez acquis.

Surtout sachez que vous êtes « débutant » jusqu’à au moins le niveau de vague d’or, c’est à dire un niveau vous permettant de faire de la compétition.

Cela veut dire qu'à ce stade de votre évolution, vous savez faire les manoeuvres de bases telles que :

(Pour une traduction des termes utilisés rendez-vous sur notre Lexique complet du Surf).

Dans la suite de cet article, vous constaterez que votre niveau en surf ne se détermine pas uniquement à la façon dont vous surfez sur une vague. Mais aussi à votre comportement général dans l’eau et avec les autres surfeurs. Votre connaissance et la maîtrise de l’environnement (le milieu marin) font également partie de l'apprentissage.

Lors de vos cours de surf, vous comprendrez que c'est un sport de plus en plus en vogue, et que le monde présent sur les spots est en pleine explosion.

C’est pourquoi vous devez connaître les règles et les codes du surf. Aussi bien que vous connaissez le code de la route par exemple.

Les différents niveaux en surf

Voici les différents niveaux proposés par la Fédération Française de Surf :

Niveau en surf la première mousse
Première mousse
niveau en surf la Vague de Bronze
Vague de bronze
niveau en surf la Vague d'argent
Vague d'argent
Niveau en surf : la Vague d'or
Vague d'Or

Les niveaux en surf vulgarisés

Ainsi, afin que cela vous paraisse plus clair, nous vous proposons alors une correspondance entre les niveaux précédents et les niveaux que l’on vous donne sur la 

plage :

DÉBUTANTINTERMEDIAIREAVANCÉ
Première mousse à vague de bronzeVague d’argent - Vague d’orVague d’or et plus
La présence d'un moniteur est encore nécessaire.
La prise de vague est incertaine et vos redressements sont imparfaits
Vous surfez des vagues de 0 à 70cm max Vous allez tout droit jusqu’au bord
Être autonome et surfer sur des vagues de plus de 1m sur des  spots de niveau supérieur :
- Spot avec des rochers ou la barre à passer
- Zone dangereuse à éviter
- Entrée et sortie de l’eau difficiles
- Partir en travers dans le bon sens de déferlement, 
- Réajuster sa trajectoire pour suivre la vague le plus longtemps possible
Complètement autonomes et vous surfez des spots rapides et creux,
Planche en résine adaptée à votre gabarit
Vous savez faire les manoeuvres principales du surf :  Bottom, cut back, roller, floater, re entry, tube.

Nous vous souhaitons une bonne progression!!

Jimmy

Fondateur et coach de Surf Excellence.

Comment entretenir sa planche de surf?

Comment entretenir sa planche de surf est la première chose à laquelle tout surfeur pense lorsqu'il achète un beau jour sa planche de surf.

On sait tous qu’une planche de surf est sacrée pour un surfeur. On en prendra donc grand soin, à tel point que ce bout de résine finira par dormir sur votre lit!!!

Alors voici nos conseils pour savoir comment entretenir sa planche de surf.

La première chose à laquelle on pense lorsqu’on obtient sa board, c’est de ne pas l’esquinter, de la garder la plus neuve possible. On a tous envie de garder notre petit bijou intact, et voire même d’en tirer le meilleur prix lors de la revente.

Ce que l’on craint le plus c’est d’y faire un trou qui pourrait laisser y entrer de l’eau. Un « PET » dans le jargon du surf.

Sachez que tous les termes spécifiques au surf sont traduits dans notre article "Le lexique complet du surf"

Comment prendre soin de sa planche de surf?

Avant tout, sachez que les 2 pires ennemis des surfboards sont : le soleil et l’eau salée!

Et oui! Ceci peut vous paraitre paradoxal, car vous adorez glisser sur l’eau lors d’un beau temps ensoleillé, mais ces deux éléments qui vous procurent tant de plaisir peuvent rendre vos sessions de surf beaucoup moins agréables.

Le soleil, par l’action des UV et de la chaleur va, d’une part faire jaunir votre planche, et d’autre part délaminer la fibre et la résine, ou décoller la mousse, et la déformer.

L’eau qui s’infiltre dans une planche va la rendre lourde et va l’abîmer de l’intérieur : la mousse interne va moisir et la rendre molle. Une planche molle glisse moins vite et finit par casser rapidement.

Comment protéger sa planche de surf ?

Nous vous conseillons une HOUSSE DE SURF

Deux types de housse s’offrent à vous : 

Comment ranger sa planche de surf?

Quelle que soit la surface et la position choisie, prenez le moins de risques possible de chute éventuelle , et posez la délicatement, en veillant à ce qu’elle soit à l’abri de tous dangers.

Sur un rack à planche, debout, posée à l’endroit (tail au sol) avec une matière molle sous le tail.

Optez pour la position à plat au sol si vous ne disposez pas de rack,

Le risque est que votre planche tombe et s’abîme sous le choc.

Ne faites pas l’erreur de poser votre planche debout contre votre voiture ou contre un mur lorsque vous vous préparez pour aller surfer, vous risquerez d’être déçu… un coup de vent peut très vite la faire tomber et gâcher votre session.

La position à plat, dessous de la planche vers le haut, permet d’amoindrir la surface en contact avec le sol et donc de limiter les dégâts. Les dérives se verront également épargnées.

Plantez votre planche dans le sable par le nose (l’avant) en faisant attention aux cailloux et rochers pouvant se trouver sous le sable! Allez-y mollo!!!

Comment se déplacer ?

Et oui, on y pense pas souvent mais comment entretenir sa planche de surf passe également par la manipulation de celle-ci.

Pensez à la longueur de votre planche, lors de vos mouvements, et surtout lorsque vous vous retournez, celle-ci peut taper un mur, une autre planche ou voire même quelqu’un se trouvant à proximité.

Si votre planche est petite, c’est à dire en dessous des 7’00’’, elle entrera facilement. Au delà, tout dépendra de la taille de votre voiture. 

Plusieurs solutions s’offrent à vous, mais l’idéal est de mettre votre planche par le coffre en baissant les sièges, en travers, coté wax vers le coté passager. 

La priorité est de penser à la mettre dans une housse ou de protéger vos siège de la wax!

Fermez le coffre avec précaution, afin que celui-ci ne vienne pas heurter le tail.

ATTENTION!!! NE JAMAIS LAISSER SA PLANCHE DE SURF DANS UNE VOITURE FERMÉE EN PLEIN SOLEIL.

C’est la pire chose qu’il puisse arriver à votre surfboard.

Vous y retrouverez une planche fondue, complètement jaunie et déformée sous l’effet de la chaleur. Une planche en mousse sera moins affectée mais se décollera progressivement.

Le plus sûr est de mettre votre planche dans une housse de voyage et de la sangler sans trop forcer pour ne pas la déformer ni enfoncer les rails. Sachez qu’une planche tient très bien sur le toit malgré le vent, quel que soit le sens de la planche. Cependant, la technique la plus sûre reste de placer les dérives devant, pour les mettre en butée contre la sangle, et le dessous de la planche vers le haut (planche retournée).

Une fois bien sanglée, rien ne bouge.

Veillez quand même de temps à autre sur le trajet à regarder si rien ne bouge.

Astuce : utilisez votre board bag comme bagage pour voyager. Vous n’aurez pas besoin de payer un bagage hors format supplémentaire. Placez-y vos vêtements pour protéger les boards. Vous pourrez également les protéger, soit avec du papier bulle, soit avec des combinaisons de surf.

Les zones les plus vulnérables sont le nose, le tail et les rails. Entourez-les avec.

Attention, une planche seule sera plus facile à manipuler qu’un board bag avec plusieurs planches. Moins lourd il sera sûrement malmené plus facilement et vous risquez de vous retrouver avec des pets à l’arrivée.

Pensez à prendre votre facture avec vous, et à vérifier l’état de vos planches après votre vol.

Vous pourrez alors porter réclamation si dégâts.

Préparer sa planche avant une session :

CHECK UP COMPLET :

Vérifiez : 

- L’état de la planche : les pets qui seraient susceptibles de laisser l’eau s’infiltrer,

- Le leash : assure votre sécurité, celles des autres et celle de votre planche. Vérifiez aussi le plug de fixation sur la planche. Vérifiez également l’état de la cordelette (le noeud), l’état des velcro (les vis des jonctions entre les velcro et la corde) ainsi que la corde (s’il n’y a pas d’entailles).

- Les dérives : assurez-vous qu’elles soient bien fixées : vis bien serrées et dérives dans le boitier sans jeu lorsque vous les manipulez.

Après votre session : 

- Evitez le soleil:

- Laissez votre planche le plus possible à l’ombre. Rappelez-vous, le soleil est son pire ennemi. Si vous décidez de rester sur la plage pour une longue durée, remettez-là dans sa housse, ou trouvez un espace ombragé.

- Eviter de laisser la wax au soleil, celle-ci va fondre.

Si vous surfez dans un pays chaud, ne mettez pas non plus la wax contre le sable, celui-ci va s’incruster dans la wax, agissant comme un papier de verre, votre peau s’en souviendra! 

- Ne pas s’asseoir ni s’allonger sur sa planche de surf au bord pour regarder les vagues !! Surtout si vous êtes sur des cailloux ou des rochers. Enfoncements, voire trous garantis !

Malheureusement, aucun surfeur n’est à l’abri d’abîmer sa planche même en appliquant à la lettre nos conseils. Nous avons tous fait des « pets" à nos planches un jour ou l’autre. 

Ce qui nous amène ensuite sur la partie réparation, qui fera l’objet d’un autre article de notre blog: Le guide de réparation de planche de surf.

En espérant que cet article vous aura permis de savoir comment bien entretenir votre planche de surf garder votre petite planche adorée en bon état et le plus longtemps possible.