Les niveaux en Surf

La progression en surf est longue et passionnante.

Je dirai même qu’elle est infinie. Vous pourrez en parler avec vos futurs potes bons surfeurs, qui même en ayant un haut niveau, en apprennent tous les jours.

Il faut également savoir que chaque personne aura sa propre courbe de progression. Certains réussiront à se lever très vite et à devenir autonome. D'autres auront besoin de 3-4 à plusieurs leçons de surf, accompagnées d’un moniteur pour se sentir à l’aise et glisser debout sur une vague.

Souvent les nouveaux pratiquants ne connaissent pas leur niveau.

C’est pourquoi cet article va en intéresser plus d’un, et vous aidera à déterminer votre niveau. Lors de votre prochain stage, vous aurez la possibilité d’intégrer un cours à votre niveau.

J’entends souvent « j’ai un niveau intermédiaire ».

Alors Je réponds souvent, « Intermédiaire entre quoi et quoi? Entre le débutant et le Pro? » 

La fourchette est large, ce n’est plus une fourchette, c’est un véritable râteau !! D’autant plus que cela ne donne aucune indication sur les compétences que vous avez acquis.

Sachez que vous êtes « débutant » jusqu’à au moins le niveau de vague d’or, c’est à dire un niveau vous permettant de faire de la compétition.

A ce stade de votre évolution, vous savez faire les manoeuvres de bases telles que :

Vous verrez dans la suite de cet article que votre niveau en surf ne se détermine pas uniquement à la façon dont vous surfez sur une vague. Mais aussi à votre comportement général dans l’eau et avec les autres surfeurs. Votre connaissance et la maîtrise de l’environnement (le milieu marin) font également partie de l'apprentissage.

Vous avez bien vu lors de vos cours que le surf est un sport de plus en plus en vogue, et que le monde présent sur les spots est en pleine explosion.

C’est pourquoi vous devez connaître les règles et les codes du surf. Aussi bien que vous connaissez le code de la route par exemple.

Voici les différents niveaux proposés par la Fédération Française de Surf :

Ainsi, afin que cela vous paraisse plus clair, nous vous proposons alors une

correspondance entre les niveaux précédents et les niveaux que l’on vous donne sur la 

plage :

DÉBUTANTINTERMEDIAIREAVANCÉ
Première mousse à vague de bronzeVague d’argent - Vague d’orVague d’or et plus
Vous avez encore besoin d’un encadrement Votre prise de vague est incertaine et vos redressements sont imparfaits Vous surfez des vagues de 0 à 70cm max Vous allez tout droit jusqu’au bordVous êtes autonomes et vous pouvez surfer sur des vagues de plus de 1m sur des  spots de niveau supérieur : Spot avec des rochers ou la barre à passer, Zone dangereuse à éviter Entrée et sortie de l’eau difficiles Partir en travers dans le bon sens de déferlement,  Réajuster sa trajectoire pour suivre la vague le plus longtemps possibleVous êtes complètement autonomes et vous surfez des spots rapides et creux, Vous surfez sur une planche en résine adaptée à votre gabarit Vous savez faire les manoeuvres principales du surf :  Bottom, cut back, roller, floater, re entry, tube.

Nous vous souhaitons une bonne progression!!

Jimmy

Fondateur et coach de Surf Excellence.

Comment entretenir sa planche de surf?

 

Tout surfeur qui se respecte achète un beau jour SA planche de surf et l'entretenir comme il se doit.

On sait tous qu’une planche de surf est sacrée pour un surfeur. On en prendra donc grand soin, à tel point que ce bout de résine finira par dormir sur votre lit!!!

Alors voici nos conseils pour bien prendre soin de vos planches.

La première chose à laquelle on pense lorsqu’on obtient sa planche de surf, c’est de ne pas l’esquinter, de la garder la plus neuve possible. On a tous envie de garder notre petit bijou intact, et voire même d’en tirer le meilleur prix lors de la revente.

Ce que l’on craint le plus c’est d’y faire un trou qui pourrait laisser y entrer de l’eau. Un « PET » dans le jargon du surf.

COMMENT PRENDRE SOIN DE SA PLANCHE DE SURF?

Avant tout, sachez que les 2 pires ennemis des surfboards sont : le soleil et l’eau salée!

Et oui! Ceci peut vous paraitre paradoxal, car vous adorez glisser sur l’eau lors d’un beau temps ensoleillé, mais ces deux éléments qui vous procurent tant de plaisir peuvent rendre vos sessions de surf beaucoup moins agréables.

Le soleil, par l’action des UV et de la chaleur va, d’une part faire jaunir votre planche, et d’autre part délaminer la fibre et la résine, ou décoller la mousse, et la déformer.

L’eau qui s’infiltre dans une planche va la rendre lourde et va l’abîmer de l’intérieur : la mousse interne va moisir et la rendre molle. Une planche molle glisse moins vite et finit par casser rapidement.

La première chose que l’on doit donc savoir est : 

Nous vous conseillons une HOUSSE DE SURF

Deux types de housse s’offrent à vous : 

COMMENT RANGER SA PLANCHE DE SURF?

Quelle que soit la surface et la position choisie, prenez le moins de risques possible de chute éventuelle , et posez la délicatement, en veillant à ce qu’elle soit à l’abri de tous dangers.

Sur un rack à planche, debout, posée à l’endroit (tail au sol) avec une matière molle sous le tail.

Optez pour la position à plat au sol si vous ne disposez pas de rack,

Le risque est que votre planche tombe et s’abîme sous le choc.

Ne faites pas l’erreur de poser votre planche debout contre votre voiture ou contre un mur lorsque vous vous préparez pour aller surfer, vous risquerez d’être déçu… un coup de vent peut très vite la faire tomber et gâcher votre session.

La position à plat, dessous de la planche vers le haut, permet d’amoindrir la surface en contact avec le sol et donc de limiter les dégâts. Les dérives se verront également épargnées.

Plantez votre planche dans le sable par le nose (l’avant) en faisant attention aux cailloux et rochers pouvant se trouver sous le sable! Allez-y mollo!!!

COMMENT SE DÉPLACER AVEC SA PLANCHE DE SURF?

Pensez à la longueur de votre planche, lors de vos mouvements, et surtout lorsque vous vous retournez, celle-ci peut taper un mur, une autre planche ou voire même quelqu’un se trouvant à proximité.

Si votre planche est petite, c’est à dire en dessous des 7’00’’, elle entrera facilement. Au delà, tout dépendra de la taille de votre voiture. 

Plusieurs solutions s’offrent à vous, mais l’idéal est de mettre votre planche par le coffre en baissant les sièges, en travers, coté wax vers le coté passager. 

La priorité est de penser à la mettre dans une housse ou de protéger vos siège de la wax!

Fermez le coffre avec précaution, afin que celui-ci ne vienne pas heurter le tail.

ATTENTION!!! NE JAMAIS LAISSER SA PLANCHE DE SURF DANS UNE VOITURE FERMÉE EN PLEIN SOLEIL.

C’est la pire chose qu’il puisse arriver à votre surfboard.

Vous y retrouverez une planche fondue, complètement jaunie et déformée sous l’effet de la chaleur. Une planche en mousse sera moins affectée mais se décollera progressivement.

Le plus sûr est de mettre votre planche dans une housse de voyage et de la sangler sans trop forcer pour ne pas la déformer ni enfoncer les rails. Sachez qu’une planche tient très bien sur le toit malgré le vent, quel que soit le sens de la planche. Cependant, la technique la plus sûre reste de placer les dérives devant, pour les mettre en butée contre la sangle, et le dessous de la planche vers le haut (planche retournée).

Une fois bien sanglée, rien ne bouge.

Veillez quand même de temps à autre sur le trajet à regarder si rien ne bouge.

Astuce : utilisez votre board bag comme bagage pour voyager. Vous n’aurez pas besoin de payer un bagage hors format supplémentaire. Placez-y vos vêtements pour protéger les boards. Vous pourrez également les protéger, soit avec du papier bulle, soit avec des combinaisons de surf.

Les zones les plus vulnérables sont le nose, le tail et les rails. Entourez-les avec.

Attention, une planche seule sera plus facile à manipuler qu’un board bag avec plusieurs planches. Moins lourd il sera sûrement malmené plus facilement et vous risquez de vous retrouver avec des pets à l’arrivée.

Pensez à prendre votre facture avec vous, et à vérifier l’état de vos planches après votre vol.

Vous pourrez alors porter réclamation si dégâts.

PREPARER SA PLANCHE DE SURF AVANT UNE SESSION :

CHECK UP COMPLET :

Vérifiez : 

- L’état de la planche : les pets qui seraient susceptibles de laisser l’eau s’infiltrer,

- Le leash : assure votre sécurité, celles des autres et celle de votre planche. Vérifiez aussi le plug de fixation sur la planche. Vérifiez également l’état de la cordelette (le noeud), l’état des velcro (les vis des jonctions entre les velcro et la corde) ainsi que la corde (s’il n’y a pas d’entailles).

- Les dérives : assurez-vous qu’elles soient bien fixées : vis bien serrées et dérives dans le boitier sans jeu lorsque vous les manipulez.

Après votre session : 

- Evitez le soleil:

- Laissez votre planche le plus possible à l’ombre. Rappelez-vous, le soleil est son pire ennemi. Si vous décidez de rester sur la plage pour une longue durée, remettez-là dans sa housse, ou trouvez un espace ombragé.

- Eviter de laisser la wax au soleil, celle-ci va fondre.

Si vous surfez dans un pays chaud, ne mettez pas non plus la wax contre le sable, celui-ci va s’incruster dans la wax, agissant comme un papier de verre, votre peau s’en souviendra! 

- Ne pas s’asseoir ni s’allonger sur sa planche de surf au bord pour regarder les vagues !! Surtout si vous êtes sur des cailloux ou des rochers. Enfoncements, voire trous garantis !

Malheureusement, aucun surfeur n’est à l’abri d’abîmer sa planche même en appliquant à la lettre nos conseils. Nous avons tous fait des « pets" à nos planches un jour ou l’autre. 

Ce qui nous amène ensuite sur la partie réparation, qui fera l’objet d’un autre article de notre blog: Le guide de réparation de planche de surf.

En espérant que cet article vous aura permis de garder votre petite planche adorée en bon état et le plus longtemps possible.

N’hésitez pas à partager cet article 

Comment choisir et acheter sa première planche de surf ?

Comme vous le savez, lorsque vous débutez le surf, vous commencez sur des grosses planches en mousse dans les écoles de surf, appelées « paquebot » dans le jargon du surf. Celles-ci sont rapidement inadaptées lorsque vous prenez du niveau.
En voyant les autres bons surfeurs lors de vos cours de surf, vous rêvez vite de surfer sur des planches de surf en résine plus courtes, plus étroites et vous rêvez de faire des manœuvres. Chose quasi impossible à réaliser sur votre gros « paquebot".

Quand acheter sa planche de surf ?

Tout d’abord, demandez l’avis de votre moniteur de surf (et non celui de votre pote de surf!!!). Qui vous donnera des types de planches adaptées à votre niveau de surf. Surtout n’hésitez pas à essayer un modèle de planche que vous pouvez louer ou emprunter à un pote avant de faire votre achat !
C’est pourquoi nous vous conseillons de penser à acheter une planche de surf à partir du moment où vous vous sentez à l’aise sur une planche en dur (planche de surf en résine époxy ou polyester).
« Ne pas mettre la charrue avant les bœufs ! ». Tout surfeur va en général trop vite en besogne lorsqu’il est question d’acheter sa première planche de surf. Et oui ! Or, trop souvent, nous voyons des pratiquants avoir des difficultés à progresser du fait de leur planche trop petite, donc trop instable, qui ne glisse pas assez vite et qui est, en plus, difficile à la rame !

Différent formats de planches de surf

Choisir les bonnes dimensions

S’intéresser à l’achat d’une planche de surf demande certaines notions de «shape». En effet, sur votre planche de surf sont affichées les côtes : ex. : 6’00’’ 18’’1/4 2’’1/4 - 47,5L. Ces chiffres correspondent respectivement à la longueur, la largeur, l’épaisseur et le volume de votre planche.

Poids (kg)Volume (L) recommandé par SECôtes possiblesModèles validés par SE
40 - 5025 - 35
50 - 6035 - 45
60 - 7045 - 557’2’’ 21’1/4 2’’3/4 47,5LTORQ 7’2’’ 21’1/4 2’’3/4 47,5L
70 - 8055 - 658’00’’ 22’’ 3’’ 60LTORQ 8’00’’ 22’’ 3’’ 60L
80 - 9065 - 75
90 - 10075 - 85

Ce genre de planches de surf est appelé : FUNBOARD, EVOLUTIVE, MALIBU, MINI-MALIBU selon les surf shops, ou les constructeurs.

Combien coûte une planche de surf ?

Le coût d’une planche de surf varie selon l’état. Une planche d’occasion coûte entre 100 et 300€, une planche de surf neuve, environ 350 à 600€ (planche complète : planche, dérives, leash pad, wax). Pour une planche de surf en epoxy (NSP, TORQ, BIC) votre investissement sera bien rentabilisé, car si vous prenez soin de votre planche de surf, vous pourrez la garder longtemps et il vous sera facile de la revendre, sans perte de valeur, vous permettant ainsi d’avoir un budget confortable pour votre planche suivante.

Mousse ou résine ? Quel matériaux choisir ?

Tout dépendra de votre niveau de surf :

- Si vous êtes encore en galère dans les vagues, nous vous conseillons de continuer sur une planche école en mousse. Il vous sera plus facile de progresser sans vous blesser. Les planches en mousse sont généralement plus volumineuses, vous offrant donc plus de flottabilité.

- Si vous êtes à l’aise à la fin de votre stage de surf nous vous conseillons de passer rapidement sur une planche de surf en résine, aussi appelés surfboards « en dur ». Ceux-ci sont plus faciles à tourner et vous donnerons des sensations de glisse pure.

Bien choisir sa planche d'occasion

Si vous optez pour une planche d’occasion, attention aux revendeurs mal intentionnés, nous vous proposons quelques check-points à vérifier avant de faire votre achat :

Planche en mousse

- Les gonflements signifient que la planche a chauffé, elle a été exposée au soleil. La mousse se décolle et créée une bulle d’air. L’eau peut s’y infiltrer et la planche se remplir d’eau, devenant lourde et difficile à surfer,

- Les décollements de la mousse à certains endroits laissent entrer l’eau, la planche devient lourde et donc plus difficile à manœuvrer,

- Les dérives, en général au nombre de trois (truster), doivent toutes êtres présentes. Vérifiez-les.

- Vérifiez l’étanchéité des « plugs à leash » (vis en plastiques passant de part en part de votre planche permettant de faire tenir le leash ) et les plugs des dérives.

Planche en résine Epoxy

- La couleur de la résine : certaines planches vont devenir jaunes, à cause des expositions répétées au soleil… la résine n’aime pas le soleil ! Elle devient molle, se fragilise et l’eau s’y infiltre,

- Les enfoncements divers et la qualité des réparations : si elles prennent encore l’eau ou si elles sont bien étanches,

- Les traces de peinture à certains endroits : attention aux planches repeintes entièrement, on ne voit pas les défauts (trous, réparations),

- Les dérives : vérifiez que les boitiers (socles en plastique accueillant les dérives) et la jonction avec la résine ne comportent pas de fissures, ou de trous. Ce genre de réparation coûte cher !

- Le poids de la planche : si celle-ci est lourde, cela signifie qu’elle contient de l’eau et n’est pas bonne à surfer.

Planche en résine polyester et pain de mousse

Idem que pour les planches de surf en résine époxy :

- La couleur de la résine donne des infos sur l’âge de la planche : blanc = neuve, jaune = usagée, orange-marron = planche en fin de vie,

- État de la résine (appuyez un peu fort avec le pouce, si la résine craque, ou s’enfonce, la résine est « délaminée » et donc la planche n’est plus viable.

Nos conseils d'entretien

Toute planche, qu’elle soit neuve ou d’occasion, mérite d’être bichonnée.
Vous trouverez nos conseils d’entretien de votre planche de surf neuve ou d’occasion dans cet article ici

Nous vous souhaitons une bonne progression avec nos conseils


Bon Surf !

Jimmy de Surf Excellence